Mon compte Devenir membre Newsletters

#VivaTech : le meilleur de la première journée

Publié le par

Le salon Viva Technology, consacré aux start-up et à l'innovation, se tient du 30 juin au 2 juillet 2016 à Paris. Voici ce qu'il ne fallait pas manquer le premier jour.

#VivaTech : le meilleur de la première journée

9h30

"Nous sommes là parce que nous ne savions pas que c'était impossible..." Voilà comment Maurice Lévy, p-dg de Publicis, co-organisateur avec le groupe Les Echos du salon, ouvre la première conférence du salon, qui regroupe 5000 start-up, 400 intervenants et de nombreux grands patrons comme ceux de Cisco, AOL, Google...

9h35

Le cabinet Mc Kinsey & Company présente une étude sur les atouts et faiblesses de l'Europe dans le monde du numérique. Le message principal : elle dispose de vraies richesses, comme ses 47 licornes, mais souffre du fait que certains métiers et secteurs d'activité sont encore à l'écart de la numérisation. Un potentiel à transformer et à exploiter.


10h00

Stéphane Richard, p-dg d'Orange partage sa vision sur son secteur d'activité et sur l'innovation.


10h20

Le public peut découvrir de nombreuses innovations dans les allées du salon.

10h30

La disruption est au coeur d'un débat auquel participent notamment Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia et Jay Carney, Senior VP chez Amazon.


11h00

John Chambers, p-dg de Cisco, surprend par sa déclaration d'amour à la France ! Il loue les start-up françaises et voit la France devenir la capitale européenne des start-up. A condition toutefois de s'adapter.


11h30

Débat sur la façon dont les entreprises doivent s'adapter dans le monde d'aujourd'hui avec notamment Thomas Buberl, directeur adjoint d'Axa, Isabelle Kocher, directrice générale du groupe Engie et Georges Plassat, p-dg du groupe Carrefour.

Deux clés de réussite reviennent dans les échanges : le fait de s'ouvrir, à l'extérieur, aux start-up, à d'autres secteurs activités, pour innover, et l'importance que le contact humain perdure dans la relation client à l'ère du numérique.