Mon compte Devenir membre Newsletters

Impact USA : 17 start-up françaises partent à la conquête du marché américain

Publié le par

Business France et Bpifrance ont annoncé mercredi 8 février 2017 le nom des 17 start-up françaises sélectionnées pour participer au programme d'accompagnement "Impact USA 2017". Coachée et guidée pendant 20 semaines, elles bénéficient de toutes les attentions pour s'implanter aux États-Unis.

San Francisco (Flickr/Darshan Simha/CC BY 2.0)

San Francisco (Flickr/Darshan Simha/CC BY 2.0)

Pour la quatrième édition d'Impact USA (ex Ubi i/o), Bpifrance et Business France ont dévoilé, mercredi 8 février 2017, le nom des 17 start-up sélectionnées dans la promotion 2017 du programme d'accélération et d'implantation aux États-Unis.

Désignées parmi 50 jeunes pousses, toutes auditionnées par un jury franco-américain, les 17 pépites lauréates bénéficient à travers du programme "Impact USA" d'un accompagnement sur mesure pour accélérer leur immersion sur le marché américain. Ainsi, Dawex, Designed4Work, LiveMon, Tinyclues, Deep Algo, Fidzup, Plume Labs, CAILabs, Predicsis, Quasardb, Saagie, Seclab, Smart & Blue, Cognik, Ejust, Optimiz.me et Xooloo s'envoleront pour dix semaines aux États-Unis.

Un enjeu majeur pour les start-up sélectionnées au regard des résultats des précédentes éditions. En trois ans, 34 start-up ont été accélérées et plus de 77 millions de dollars ont été levés. Parmi elles, 82% ont ouvert un bureau aux États-Unis et s'y développe aujourd'hui.

Une réussite dont espère profiter Fabrice Tocco, p-dg de Dawex, qui propose une solution de monétisation de données : "le marché de la data est mondial et les États-Unis sont une place de choix pour nous. C'est une manière d'aller plus vite et de s'implanter correctement. L'objectif est bien évidemment de finaliser l'installation d'un bureau à l'issue du programme."

Un espoir que partage également Xavier Lagarrigue, cofondateur de Deep Algo. "Dans la mesure où nous visons un marché mondial, le point de départ est aux États-Unis. L'objectif de notre mission à New York consiste à lever des fonds, trouver un marché et ensuite d'ouvrir un bureau sur place".

Philippe Bonnemains voit en ce programme un autre moyen de développement. Dirigeant de Designed4Work, il souhaite aller à la rencontre de ses clients, dont la majorité se trouve outre-atlantique. "Je veux me rapprocher de ma base client à court terme et l'étendre davantage".

Préparation intensive et premiers pas

Mais avant de partir à la découverte des États-Unis et de participer à leurs premiers rendez-vous d'affaires, les jeunes pousses françaises bénéficieront en amont de dix semaines de coaching et de préparation en France - une première cette année - afin qu'elles soient opérationnelles dès leur arrivée aux États-Unis. Une formation accélérée, qui a débuté mercredi 8 février par deux jours de bootcamp, centrée sur les moyens de définir sa stratégie commerciale et marketing.

Au menu du programme d'immersion : réalisation et définition de la stratégie d'entrée sur le marché américain, développement du storytelling, activation des premiers canaux de vente. L'objectif est de "réaliser en dix semaines ce qui prend normalement un an", précise Stéphane Alisse, directeur du département Tech et Service de Business France Amérique du nord et du programme Impact.

"Se développer aux États-Unis est une épreuve de haut niveau, un marathon couru à la vitesse d'un sprint. Il est impératif d'avoir une préparation minutieuse, de bien définir sa stratégie d'approche du marché et d'intégrer au plus vite les codes du business à l'américaine, pour être immédiatement opérationnel une fois sur place".

Deux campus sur le sol américain

Deux écosystèmes accueilleront les lauréates pour dix semaines, du 17 avril au 23 juin 2017 : la Silicon Valley de San Francisco accueillera dix start-up, tandis que les sept autres s'installeront dans la Silicon Alley de New-York. Chaque pépite sera accompagnée tout au long du programme par un coach dédié et spécialisé aux enjeux et particularités du marché américain, issu de Business France. Son rôle sera de conseiller, d'élaborer et de déployer la stratégie des jeunes pousses sélectionnées.

Philippe Laval, fondateur et CEO d'Evercontact, a bénéficié du programme il y a deux ans pour sa société qui propose un service en ligne de détection et d'extraction des données contenues dans les signatures de courriels. "Une des particularités par rapport à la France est le temps à notre disposition pour se présenter et pitcher son idée. Aux États-Unis, il faut expliquer son projet en seulement 10 ou 20 secondes", expliquait-il, en anglais, à la nouvelle promotion.

Une attente élevée qui oblige les start-upers français a bien élaboré leur stratégie d'implantation et de développement pour réussir leur conquête du marché américain.