Mon compte Devenir membre Newsletters

Inspirez-vous du mode start-up

Publié le par

Fluides, agiles et réactives, les start-up bousculent les codes et les habitudes de l'économie traditionnelle, par leur mode de fonctionnement et leur facilité à appréhender les nouveaux usages du quotidien. Découvrez les bases du mode start-up et impulsez le changement dans votre organisation.

Inspirez-vous du mode start-up

© Coloures-pic - Fotolia

Vous pensez que les start-up sont de jeunes entreprises ancrées dans l'ère digitale et pleines d'ambition, qui visent l'hypercroissance tout en révolutionnant les usages et le fonctionnement de l'économie ? Vous avez raison. Vous croyez que vous pouvez suivre un chemin parallèle sans vous soucier de la transformation des pratiques entrepreneuriales qui se joue sous vos yeux ? Vous n'avez pas tout à fait tort, car si d'aucuns érigent le style et la culture de la Silicon Valley en modèle absolu, de nombreuses PME tricolores n'ont pas attendu l'explosion des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) pour réussir et, surtout, pour durer. Pourtant, dans une époque en pleine quête de sens et de renouveau, vous ne pouvez ignorer l'apport considérable de ces modèles d'entreprise.

En matière de management, d'appréhension de l'innovation, de culture du risque ou encore de marketing, les méthodes start-up ont totalement rebattu les cartes ces dix dernières années. Avec ces nouveaux entrants, vous partagez un facteur commun : votre ADN d'entrepreneur, qui ne demande qu'à être mieux exploité ! Pour cela, pas question de rebâtir entièrement vos méthodes et votre organisation, mais plutôt d'adapter ce qui peut l'être, en vous mettant au diapason d'une économie qui évolue. Voici quelques-unes des recettes qui ont fait leurs preuves, dans ces entreprises naissantes qui osent penser le changement.


Source : étude 2015 "ADN d'un entrepreneur", Hiscox

Misez sur l'innovation

Pour une entreprise déjà assise sur une activité existante, développée grâce à une connaissance fine de son marché, se diversifier et élargir son périmètre est un vrai pari sur l'avenir. Bien plus risqué que pour une start-up qui part de zéro et qui a tout à inventer. "Nous sommes conscients d'être obligés d'innover pour survivre, là où des entreprises établies vont penser, à tort, qu'elles ne sont pas menacées par la possible ubérisation de leur secteur. C'est cette prise de conscience qui doit se faire", encourage Romain David, cofondateur de la plateforme collaborative Wisembly, qui permet d'animer et de dynamiser les réunions d'entreprise. Car c'est bien cette nécessité de se repenser sans cesse qui a conduit nombre de start-up à tenter des choses beaucoup plus grandes qu'elles, en déboulant sur un nouveau segment comme un chien dans un jeu de quilles. "Au départ des transformations de marché auxquelles nous avons pu assister dernièrement, il y a toujours la capacité d'un dirigeant à cerner les frustrations de la clientèle ou à imaginer des produits et services pour des clients qui n'existaient pas", estime Frédéric Iselin, professeur affilié à HEC Paris et ancien directeur du Centre d'entrepreneuriat et d'innovation. Et de citer l'exemple de la première compagnie aérienne à avoir proposé une offre low-cost à une cible qui se déplaçait jusque-là en train ou en voiture.