Mon compte Devenir membre Newsletters

DiaporamaParis 2024 : 6 start-up qui veulent devenir capitales

Publié le par

L'Hôtel de Ville de Paris a accueilli plus de 1000 start-up jeudi 16 mars 2017 pour un événement organisé autour de la candidature française aux JO 2024. Rencontre avec six d'entre elles venues, notamment, présenter leurs innovations dans la tech, l'événementiel ou encore la communication.

K-Ryole

Pour porter des charges lourdes en étant à vélo, il faut : être très entraîné, utiliser un vélo trafiqué, posséder une remorque adaptée... C'est la troisième option que propose K-Ryole. La start-up a imaginé une remorque électrique intelligente qui permet de transporter jusqu'à 250 kilos de façon indolore. Plusieurs usages sont possibles : livraison, distribution postale, dépannage, maintenance ou encore transports de personnes. La start-up vise le marché B to B et B to B to C (mise en libre service via les collectivités).

Née en 2016, développée grâce, notamment, à 550 000 euros de subventions et prêts d'honneur, dont 250 000 euros de Bpifrance, K-Ryole est en phase de prototypage et peaufine actuellement son produit. Cependant, la remorque intéresse déjà une poignée d'entreprises ou universités. "La Poste va la tester dans quelques villes en Ile-de-France et à Aix-en-Provence", explique Loïc Brulefer, ingénieur électronique au sein de l'entreprise. La commercialisation pourrait débuter à la fin de l'année. Prix de vente envisagé : 5000 euros.

Repères

Siège social : Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) (start-up incubée à CentraleSupélec)
Dirigeants : Nicolas Duvaut, 29 ans (président) et Gilles Vallier, 27 ans (directeur financier)
Raison sociale : SAS
Année de création : 2016
Effectif : 5 personnes
CA 2017 : 100 K€ (prévisionnel)
Twitter : @K-Ryole

Le Hub Bpifrance recherche 30 start-up pour faire partie de son programme d'accompagnement

La French Tech en Chine : start-up, soyez du voyage !