Mon compte Devenir membre Newsletters

Se mettre en mode lean start-up

Publié le par

Avoir une bonne idée de start-up, c'est bien. Pourvoir s'assurer de sa viabilité, c'est mieux. Depuis plusieurs années la mode est au lean start-up. Une méthode qui vise à tester très rapidement son produit.

Se mettre en mode lean start-up

Qu'est-ce que le lean start-up ?

Le dispositif lean start-up se veut simple et efficace. "C'est une méthode qui consiste à tester son offre le plus rapidement possible avec des clients pour corriger le tir quand cela est nécessaire", explique Olivier Ezratty, auteur du Guide des start-ups.

"Tout est une question de management et de conduite de projet. Avec le lean start-up, on est dans le questionnement et dans l'idée de voir ce que veut le client", indique Loïc Dosseur, co-directeur général de l'agence d'innovation Paris&Co. Et celui-ci d'ajouter : "cette notion de proximité est indispensable. Il faut réenchanter et réinventer le commerce en testant son produit auprès de la communauté ciblée".

Le lean start-up permet de gagner du temps, c'est un dispositif qui s'oppose aux codes plus anciens de la création d'entreprise. "Avant, nous mettions des années à créer un produit puis nous le mettions sur le marché en croisant les doigts", poursuit Olivier Ezratty.

En prenant dès le départ le parti d'un échange maximal avec sa clientèle, le produit arrive à maturité plus vite. L'économie de temps réalisée permet également une économie d'argent. Cette méthode assure aux entreprises d'éviter certains échecs en se remettant en question et en évoluant.

Lean start-up et MVP

Cette stratégie de création s'appuie en grande partie sur le MVP (Minimum Valuable Product) qui correspond au produit de base de l'entreprise sous sa forme la plus simple, une landing page pour un site web par exemple.

Ce produit doit ensuite arriver le plus rapidement possible dans les mains du client. "En fonction des retours du marché, il est alors possible de modifier des fonctionnalités, le prix ou encore la cible", détaille Olivier Ezratty.

"Il ne faut pas perdre de vue que les clients sont pressés et qu'il faut faire preuve de beaucoup de réactivité dans la compréhension de ce qu'ils veulent. Il faut donc avoir rapidement un produit à même de séduire. Pour cela, il faut simplifier à l'extrême les démarches d'utilisation", complète Loïc Dosseur. Adaptabilité et réactivité sont donc les fondamentaux du lean start-up et ne doivent absolument pas être négligés.

Pour les start-up de l'internet

Cette méthode se prête particulièrement bien aux offres de service ou de produit en ligne, comme les logiciels ou les sites web. "C'est une méthode extrêmement simple, adaptée à l'immatériel, assure Olivier Ezratty. C'est beaucoup plus difficile de l'utiliser pour les productions matérielles, à l'instar de celles nécessaires dans le domaine des objets connectés. Dans ce cas, l'idéal est de lancer une production en série, ce qui coûte très cher."

La méthodologie du lean start-up est ainsi étroitement associée au monde de l'internet.

Le lean Canvas

Depuis 2011 qu'existe la méthode du lean start-up, son idée de départ s'est étoffée et des outils spécifiques ont été développés. C'est le cas de Ash Maurya qui a mis au point le lean Canvas.

Cette technique aide l'entrepreneur à évaluer la faisabilité et l'intérêt de son produit. Le créateur définit le lean Canvas comme un outil permettant de se documenter et de valider son business model.

Selon son inventeur, la méthode s'applique simplement et ne doit pas prendre plus de 20 minutes. Elle consiste à compléter sur une feuille de papier le tableau établi par Ash Maurya. Celui-ci comporte 9 cases :

  • Les problèmes identifiés qui motivent la création de l'offre ;
  • Les solutions proposées ;
  • La valeur ajoutée du produit (l'entrepreneur doit pouvoir expliquer ce qui fait l'intérêt particulier de son produit) ;
  • Unfair advantage, cette notion prend en compte l'avantage de l'offre sur ses concurrents et est définie comme quelque chose qui ne peut pas être copié facilement ;
  • Key metrics, il s'agit des indicateurs essentiels qui seront utilisés pour connaitre l'état de l'activité ;
  • Les Segments clients ou clients cibles. Il faut déterminer qui ils sont et ce qui les caractérise ;
  • Les canaux qui seront utilisés pour atteindre ces clients ;
  • La structure des coûts qui permet de déterminer les sommes engagées pour l'entreprise ;
  • Les sources de revenus de la start-up.

Une fois toutes les cases remplies, le start-uper à une vision claire de son projet, de sa faisabilité et des leviers à actionner pour le concrétiser.

Les failles du lean start-up

Ce passage par la réflexion approfondie sur le marché et le produit est essentiel et le lean start-up peut amener l'attention du chef d'entreprise à se focaliser sur d'autres paramètres. En effet, l'application de cette méthodologie peut se révéler finalement coûteuse si la bonne analyse n'a pas été menée auparavant.

Olivier Ezratty va plus loin : "Le lean start-up peut rendre paresseux intellectuellement dans le sens où le fait de pouvoir tester facilement le produit auprès du marché n'encourage pas à réfléchir à ce marché en amont". Et de poursuivre : "Les entrepreneurs qui utilisent cette méthode font l'économie de la segmentation, du bon sens, de l'empathie envers le client et de la discussion avec le marché. Souvent, ils lancent un produit qui ne fonctionne pas et doivent corriger par la suite."

Si cette solution permet d'éviter des échecs, elle peut se révéler longue et complexe à mettre en oeuvre si le start-uper ne maîtrise pas la méthode. Par ailleurs, adapter le produit après création n'est pas toujours aisé. "Il serait plus avantageux de pouvoir limiter les aller-retour avec le client, en se questionnant avant la mise sur le marché", souligne Olivier Ezratty.

Se renseigner sur le lean start-up et lean Canvas

Ces sujets ont conduit à l'écriture de nombreux articles et livre. Le lean start-up est une méthode qui a été développée par Eric Ries. L'auteur a publié en 2011 Lean Startup, adoptez l'innovation continue. Par la suite Ash Maurya écrit Running Lean, livre dans lequel il détaille sa méthode du lean Canvas.

Ces livres et méthodes sont très commentés, il existe de nombreux articles en ligne destinés aux jeunes start-upers.

Camille Roux publie un article sur son site pour les lean start-upers en herbe. Startupeers présente les 33 outils pour faciliter la vie de l'entrepreneur. Lean-startup.net indique les 6 étapes à suivre pour lancer son entreprise en mode lean start-up.

Tous ces outils, gratuits et disponibles en ligne, accompagnent le start-uper dans son projet et le guide pour une meilleure réussite. Mais rien de tel pour avancer que de faire de vraies rencontres.

Sur ce point, le monde des start-up est très actif et de nombreux évènements sont organisés régulièrement dans toute la France.

Les start-up week-ends qui se tiennent partout dans le monde et dans de nombreuses villes françaises permettent aux participants de pousser plus loin leur réflexion ensemble pour trouver des idées et lancer des start-up en groupe, le tout en 54 heures.

Pour suivre le lean start-up et confronter rapidement son idée au marché, l'entrepreneur peut également aller pitcher son projet à Start In Paris face à un jury et à la communauté tech parisienne.