En ce moment En ce moment

[Idée d'ailleurs] Un patron américain laisse ses employés définir leur salaire

Publié par le - mis à jour à

Chris Ashworth est à la tête d'une entreprise américaine d'édition de logiciels. Il a fait voter ses employés pour qu'ils définissent eux-mêmes leur augmentation de salaire.

  • Imprimer

Laisser ses employés définir eux-mêmes leur augmentation de salaire. C'est le pari, un peu fou, pris par Chris Ashworth, le dirigeant de Figure 53, un éditeur américain de logiciels. Dans un article publié sur son blog le 30 août 2013, le patron explique que, jusqu'à présent, il décidait lui-même des augmentations de salaire de ses collaborateurs. Une situation dans laquelle il ne trouvait pas son compte. Il a donc proposé à tous les membres de son équipe de voter anonymement pour définir leur futur salaire. Bilan de l'expérience : la proposition des salariés est très proche de l'estimation initiale de Chris Ashworth (un tout petit peu au-dessus).

Ainsi, depuis lundi 2 septembre, tout le monde a obtenu l'augmentation votée collectivement. Il faut dire que l'entreprise est très atypique. Au-delà de son secteur d'activité, la structure ne compte que cinq personnes (le dirigeant inclus). Par ailleurs, tout le monde dans l'entreprise gagne le même salaire. Et ce, quel que soit son travail: "Nous ne faisons pas tous le même job, mais tout le monde apporte quelque chose de spécial et d'unique à l'entreprise", justifie le dirigeant. Enfin, les comptes de Figure 53 sont ouverts. Concrètement, un logiciel alerte en temps réel les salariés lorsqu'une vente est réalisée. Les collaborateurs connaissent donc parfaitement l'état de santé financière de la start-up. Et peuvent ainsi prendre des décisions éclairées.

Julien Van Der Feer

Julien Van Der Feer

Rédacteur en chef

Rédacteur en chef d’Artisans Mag’ et de Commerce Magazine, l’univers de l’artisanat et du commerce est mon quotidien depuis 3 ans. Je suis passionné par [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Optimiser les chantiers de construction, les rendre plus sûrs, plus efficients. C'est l'ambition de ces start-up, invitées mardi 26 juin 2018 [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Aujourd'hui président d'Inventhys, PME spécialisée dans la conception d'objets connectés, Richard Phan a auparavant connu une liquidation judiciaire. [...]