Mon compte Devenir membre Newsletters

6 initiatives sociales repérées à l'étranger par le Centre d'analyse stratégique

Publié le par

Le Centre d'analyse stratégique effectue un large panorama des innovations et curiosités sociales venues de l'étranger, dans un rapport publié le 15 janvier 2013. Permettre de concilier vie pro et familiale, insertion des jeunes... voici une sélection d'initiatives d'entreprises étrangères.

6 initiatives sociales repérées à l'étranger par le Centre d'analyse stratégique

Le Centre d'analyse stratégique a publié, le 15 janvier 2013, une nouvelle édition de son panorama des questions sociales dressant le bilan de l'année 2012. Ainsi, 500 innovations et curiosités sociales, du privé et du public, venues de l'étranger ont été compilées. Voici notre sélection de six initiatives portées par des entreprises.

Une société belge facilite la vie de ses salariés avec enfants

Familiehulp, une entreprise qui emploie plus de 12 000 aides à domicile et soignants en Flandre, va lancer un contrat de travail "co-parentalité" pour ses salariés divorcés avec enfants. Concrètement, ils pourront choisir de travailler moins d’heures la semaine où les enfants sont chez eux et plus d’heures la semaine où ils sont chez l’autre parent. Ce contrat prévoit aussi des arrangements concernant les vacances des enfants. Familiehulp travaille également à deux autres types de contrat : le contrat "journée d’école", qui règle les heures de travail sur les heures d’école, et le contrat "année scolaire", qui stipule à l’avance que l’employé travaillera moins durant les congés scolaires. L’objectif est d’attirer plus de candidats à l’embauche, la société cherchant deux cents employés supplémentaires.
Source : quotidien Le Soir, 19/07/12.

Des jours de congés supplémentaires pour les non fumeurs norvégiens

En Norvège, certaines entreprises différencient les traitements réservés aux fumeurs et non fumeurs, à l’instar de Bedriften Infosenter, une entreprise informatique, qui offre deux jours de congés supplémentaires à ses employés non fumeurs,
dans l’objectif d’inciter les fumeurs à s’arrêter. Un nombre croissant d’employeurs refuse par ailleurs d’embaucher des salariés fumeurs. Une tendance saluée par le ministère de la Santé, qui y voit un moyen efficace de lutter contre le tabagisme.
Source (en anglais) : site d’information The Norway Post, 27/05/12.

En Italie, Nestlé invente la "solidarité générationnelle"

Nestlé propose aux employés de son usine de chocolat Perugina, qui fabrique les célèbres Baci près de Pérouse en Italie, une nouvelle forme de "solidarité générationnelle". L’entreprise met en avant que, dans le contexte de crise économique, le départ à la retraite a été repoussé et que le taux de chômage chez les jeunes est élevé. Les employés de plus de 50 ans se sont ainsi vus proposer une réduction de leur contrat de travail de 30 à 40 heures pour 25 % de salaire en moins contre l’embauche en contrat d’apprentissage d’un de leurs enfants.
Source : quotidien L’indipendenza, 24/07/12

Un entrepreneur suisse va créer un village-hospice pour replonger les malades d’Alzheimer dans les années cinquante

En Suisse, à Wiedlisbach, un entrepreneur a obtenu l’autorisation de créer un village-hospice pour les malades d’Alzheimer ou d’autres troubles neurodégénératifs. Le projet consiste à construire un village façon années cinquante afin que ces patients, qui conservent en général des souvenirs précis du passé, évoluent dans un environnement rassurant. Logements et soins médicaux sont prévus pour 150 personnes, qui seront réparties dans 23 bâtiments conçus pour recréer l’atmosphère d’antan. Les portes ne seront pas fermées et les résidents seront libres de leurs mouvements, néanmoins sans avoir le droit de quitter le village. Pour renforcer l’atmosphère de "normalité", les personnels soignants se déguiseront en jardiniers, coiffeurs ou commerçants. Une démarche similaire a déjà été entreprise aux Pays-Bas en 2009, non sans susciter des controverses dans le milieu de la psychogériatrie. Les pensionnaires paient 5 000 euros par mois pour vivre dans un monde d’illusions.
Source : Courrier International, 03/02/12

Un site italien fait rimer pornographie avec solidarité

Deux entrepreneurs italiens ont lancé un site internet pornographique d’un nouveau genre. Leur start-up, nommée come4.org, cherche actuellement à lever des fonds par crowdfunding, c’est-à-dire en faisant appel à la générosité des internautes. Le principe est simple. Ce site fonctionnerait comme d’autres plateformes d’hébergement de vidéos en ligne. Toutefois, chacun, au moment de poster sa vidéo, choisirait une cause qui lui tient à cœur (protection des réserves d’eau, accès à l’éducation, sauvegarde d’espèces en danger, etc.). Au gré des différents visionnages, les revenus de la publicité iraient ainsi à la cause choisie. Les vidéos seront triées avant leur mise en ligne pour éviter tout problème, ont annoncé les fondateurs. Ce site, qui souhaite allier "éthique et pornographie", a déjà trouvé un partenaire : la fondation Asta Philpot, qui se bat pour le droit des personnes handicapées à avoir une vie sexuelle.
Source : quotidien Unità, 24/09/12.

Des entreprises poussent le bouchon "un peu" trop loin en matière de surveillance...

En Norvège, des salariés de centres d’appel protestent contre la mise en place d’un système de surveillance destiné à contrôler le temps qu’ils passent en pauses toilettes, cigarette ou café. Le système déclenche une alarme si l’employé quitte son poste plus de huit minutes au cours d’une journée. Le principal syndicat du pays a jugé ce dispositif inacceptable. Ce cas ne semble pas isolé puisque des cas similaires ont été rapportés au Défenseur des droits. Une entreprise obligeait ainsi les femmes en période de règles à porter un bracelet rouge justifiant leurs allers et retours plus fréquents aux toilettes. Une autre entreprise obligeait les salariés à signer une feuille d’émargement lors de chaque visite aux petits coins.
Source : quotidien The Telegraph, 31/01/12