Mon compte Devenir membre Newsletters

73% des salariés "aiment leur boîte"

Publié le par

Selon un sondage mené par l'association Ethic et Primagaz, 7 salariés sur 10 aiment leur entreprise. Un chiffre élevé mais en baisse.

73% des salariés "aiment leur boîte", soit un repli de 6 points depuis l’année dernière. Voilà l'un des enseignements du sondage* mené par l'association Ethic et Primagaz. Les femmes sont plus
nombreuses à déclarer aimer leur boîte (79%, +1 point, contre 68% des hommes, -13 points), de même que les salariés de plus de 35 ans (74% des salariés de plus de 35 ans déclarent "aimer leur boîte", -5 points, contre 72% des plus jeunes, -10 points). On observe peu de différences entre cadres et non-cadres concernant l’attachement à sa boîte: 75% (-10 points) des cadres disent l’aimer, contre 73% (-4 points) des non-cadres. L’écart est également faible selon le secteur depuis 2008: les salariés du public sont toujours plus nombreux à déclarer aimer leur boîte (76%), malgré un recul de 5 points (les salariés du privé sont 72% à dire aimer leur boîte, -6 points).
Le principal vecteur d’amour de sa boîte pour les salariés français est l’intérêt de son travail (62%), devant la bonne ambiance (50%), le secteur d’activité (47%) et la proximité entre domicile et lieu de travail (46%). A l’opposé, on déclare ne pas aimer sa boite principalement parce que l’on s’y sent mal payé (58%) ou pas assez reconnu (50%).

Dans le contexte de crise actuel, 69% des salariés ont particulièrement envie de soutenir leur boîte. C’est en particulier le cas des plus âgés: 73% des salariés de plus de 35 ans disent en avoir envie, contre seulement 61% des plus jeunes. 69% des salariés disent également du bien de leur boîte avec des relations extérieures ou en famille, avec des proches. Les cadres sont les plus enclins à dire du bien de leur entreprise à l’extérieur: 82% d’entre eux déclarent le faire, contre 66% des non-cadres. Soulignons par ailleurs que plus de la moitié des salariés (53%) estiment que leur entreprise donne du sens à leur vie (une opinion plus répandue parmi les salariés du public, 58%, que du privé, 51%).
Malgré cela, 77% des salariés reconnaissent que l’aspect émotionnel des relations dans le travail n’est pas pris en compte dans l’entreprise et 56% d’entre eux pensent que leur patron ne fait pas ce qu’il faut pour développer l’attachement des salariés à "leur boîte". De même, seuls 41% des salariés estiment qu’il est vrai de dire que plus on reste dans une entreprise plus on l’aime (les moins de 35 ans ne sont même que 37% à partager cette opinion).

Les occasions de convivialité apparaissent relativement nombreuses dans l’entreprise. 58% des salariés
travaillent dans une entreprise qui organise des fêtes au cours de l’année pour l’ensemble du personnel. 71% des salariés du public sont dans ce cas, l’organisation de tels événements étant un peu moins répandue dans le privé (52%).
Ces fêtes sont organisées avec une fréquence de 2 à 3 fois par an (53% des salariés sont concernés), ou un peu moins souvent (une fois par an: 31%). Elles sont donc de manière assez régulière une occasion de souder les équipes en établissant des relations plus personnelles.
76% des salariés pensent que la mise en place dans leur entreprise de nouveaux services facilitant leur vie personnelle renforcerait leur lien avec leur boîte. 80% des salariés du public sont dans ce cas, contre 73% de ceux du privé. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, il n’y a pas ou peu de clivage entre hommes et femmes, ou selon l’âge des salariés interrogés.


*Étude réalisée auprès d’un échantillon de 1.144 personnes, représentatif de la population
française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des
critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par région et
catégorie d’agglomération. Au sein de cet échantillon, 580 salariés ont été interrogés. Les interviews ont été réalisées les 26 et 27 août 2009.