En ce moment En ce moment

A3P, un nouveau dispositif d'aide à l'export de la Coface

Publié par le - mis à jour à

Le premier contrat d'assurance prospection premiers pas (A3P) a été signé entre la Coface et la PME Etac, le 9 mars.

  • Imprimer

Un nouveau produit pour le soutien au développement des PME à l’export, a été lancé par Pierre Lellouche le 9 mars. Le secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur a, en effet, présidé à la signature officielle du premier contrat d’assurance prospection premiers pas (A3P) entre la Coface et la PME Etac.

La mise en place de ce produit de garantie visant à soutenir les PME primo-exportatrices dans leurs premières démarches export avait été annoncée par Pierre Lellouche lors des Assises nationales de l’export le 11 octobre 2011. Dans le détail, l'A3P offre la possibilité d’une prise en charge des dépenses de prospection des marchés étrangers aux entreprises françaises de tous les secteurs d’activité (hors négoce international), ayant un chiffre d’affaires global inférieur à 50 M€ et au moins un bilan fiscal et un chiffre d’affaires export inférieur ou égal à 200 000 € ou représentant moins de 10 % du chiffre d’affaires global. Il s’agit d’un volet additionnel à son offre d’assurance prospection classique, visant à couvrir les PME et TPE du risque commercial des premières démarches de prospection.

Ce nouveau produit, par son caractère forfaitaire et sa simplicité d’utilisation, répond aux besoins exprimés par les PME et les TPE :
- demande et instruction allégées et rapides, totalement en ligne ;
- réponse en 48 h ;
- indemnisation rapide, pour des budgets de prospection, dans la limite d’un plafond fixé forfaitairement à 30 000 € ;
- prime de 4 % des dépenses prises en compte.

Ce nouveau produit participe pleinement à la réalisation de l’objectif de Coface d’accompagner 10 000 entreprises à l’international en 2012.

Etac, première PME à bénéficier de l'A3P

Le choix de la PME Etac correspond parfaitement à la finalité et à la philosophie de ce nouveau produit. Spécialisée dans la fabrication de cartes plastiques, de badges, de cartes d’identification et d’étiquettes adhésives, cette société de 48 salariés réalise, à ce jour, à peine 2 % de son chiffre d’affaires à l’export. L’A3P lui donnera les moyens de développer son activité à l’international, et en particulier de prospecter l’Afrique du Nord.

Pour mémoire, l’assurance-prospection “classique” est l’instrument de garantie à l’export qui concerne le plus d’entreprises françaises. Elle bénéficie aujourd’hui à plus de 7 500 d’entre elles. En 30 ans, elle a généré 45 milliards d’euros d’exportations. 80 % des contrats d’assurance-prospection débouchent sur la création d’un chiffre d’affaires à l’export. 

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]