Mon compte Devenir membre Newsletters

Arnaud Montebourg dévoile un plan d'aide temporaire aux entreprises en difficulté

Publié le par

Réactivation du fonds de développement économique et social, création d'une équipe interministérielle dédiée, accompagnement social renforcé des restructurations... Le ministre du Redressement productif a annoncé, le 13 novembre 2013, une série de mesures pour soutenir les entreprises en difficulté.

Arnaud Montebourg dévoile un plan d'aide temporaire aux entreprises en difficulté

Face à la hausse des défaillances d'entreprises (+4,1% entre juillet 2012 et août 2013 selon la Banque de France) et à la destruction de milliers d'emplois chaque mois, le gouvernement se mobilise pour "répondre à l'urgence sociale lorsqu'elle se manifeste, mais aussi aider les entreprises viables à passer le cap de leurs difficultés actuelles".

Mercredi 13 novembre 2013, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a détaillé un plan d'aide temporaire aux entreprises en difficulté, qu'il baptise "plan de résistance économique".

Parmi les mesures annoncées, la plus emblématique est la réactivation de fonds de développement économique et social (FDES). Sa force de frappe sera relevée à 300 M€, contre 80 M€ actuellement. Ses fonds seront destinés à accompagner la restructuration de certaines entreprises n'appartenant pas de grands groupes. "Le FDES interviendra sous forme de prêts, limités aux cas d'entreprises dont la viabilité est assurée à l'issue de la restructuration, dont les perspectives de rebond sont crédibles, et dont la disparition emporterait parfois des conséquences majeures sur l'ensemble d'une filière ou d'une région."

18 mois pour intervenir

Le gouvernement prévoit également de créer pour une période de 18 mois, une équipe interministérielle, chargée d'intervenir auprès des entreprises ayant ouvert une procédure collective et d'étudier les situations de reprises, notamment. En cas de plan de licenciement conséquent, il s'engage par ailleurs à renforcer son accompagnement des salariés licenciés afin de faciliter leur reclassement rapide.

En marge de ces dispositifs provisoires, d'autres mesures devraient être adoptées dans les mois à venir telles que la réforme juridique des procédures collectives d'ici fin 2013, ou le développement d'offres de financements supplémentaires pour les entreprises.