Mon compte Devenir membre Newsletters

"Bonnes élèves", les CCI refusent de se serrer davantage la ceinture

Publié le par

Pour Jean-François Bernardin, président de l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie (ACFCI), le gouvernement demande trop de restrictions budgétaires.

Jean-François Bernardin, président de l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie (ACFCI), revient sur la réforme des CCI qui prévoit une réduction de leur budget dans Les Échos du 29 octobre. « Nous sommes le seul réseau qui a vraiment accepté de faire une réforme difficile, nous avons annoncé publiquement que nous étions prêts à faire un effort important de réduction de notre ressource fiscale, de 10 % dans les cinq années qui suivraient le début de notre réforme. Et arrive un rapport d'étape de la révision générale des politiques publiques (RGPP) dans lequel on nous annonce une réduction budgétaire de 5 % cette année et, probablement, de deux fois 5 % dans les deux années qui suivent !», s'insurge Jean-François Bernardin. « J'ai du mal à comprendre qu'on agisse comme si les 10 % de réduction que nous avons proposés étaient insignifiants, poursuit-il. À ma connaissance, l'objectif de la RGPP, c'est 5 %. En annonçant le double, nous avions plutôt l'impression d'être de bons élèves. »