Mon compte Devenir membre Newsletters

CGPME : “Après la carotte, le bâton pour les PME au 1er janvier 2009 !”

Publié le par

La Confédération générale des Petites et Moyennes Entreprises dénonce les effets néfastes de certaines mesures du gouvernement.

“Conscient des difficultés économiques qui pèsent sur l'activité des PME, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour épauler les banques, soutenir la trésorerie des entreprises et appuyer une relance de l'offre. Bon nombre de ces mesures seront pleinement opérationnelles au 1er janvier prochain”, estime la CGPME dans un communiqué daté du 19 décembre. “Paradoxalement, à cette même date de nouvelles charges devraient avoir un effet exactement inverse. Elles pèseront principalement sur la masse salariale, freinant, dans le meilleur des cas, la hausse des salaires et risquant d'accélérer les défaillances et pertes d'emplois.” L'organisation cite l'exemple suivant : “L'extension de la prise en charge par les entreprises de la moitié des abonnements aux transports collectifs (prime transport) décidée avant la crise alors que le baril de pétrole valait près de 150 $ s'appliquera en plein ralentissement économique avec un baril à moins de 40 $ !” Autre exemple : “Tout aussi incohérent le forfait social de 2 % payé par les entreprises sur l'intéressement, la participation et l'épargne retraite qui découragera les PME de distribuer volontairement les résultats alors même qu'une déduction de l'impôt sur les sociétés les y encouragera !” La CGPME enfonce le clou : “Dans le même sens la hausse de la cotisation patronale (+ 0,3 %) d'assurance-vieillesse pèsera à hauteur de 1,5 milliard d'euros, le premier ministre ayant confirmé cette décision pendant l'été en incitant les partenaires sociaux à ce que cela se fasse à prélèvements constants grâce à la diminution parallèle des cotisations d'assurance-chômage compte tenu de l'amélioration apportée à la situation de l'emploi. Reconnaissons là encore que les choses ont évolué.”
La CGPME considère que le meilleur moyen d'aider les artisans, les TPE et les PME, c'est de ne pas les pénaliser. “Sans quoi après la carotte en 2008, les PME auront droit au bâton en 2009.” La Confédération réclame donc une annulation ou, a minima, un report de ces nouveaux prélèvements.