En ce moment En ce moment

CGPME : "Le recrutement des seniors est menacé"

Publié par le

Selon un décret en préparation, les entreprises qui ne se préoccupent pas suffisamment de l'emploi des seniors seront “mises à l'amende” à hauteur de 1% de leur masse salariale.

  • Imprimer

"Le gouvernement met ses menaces à exécution", regrette la CGPME dans un communiqué daté du mercredi 6 mai. Selon un décret en préparation, indique l'organisation, les entreprises qui ne se préoccupent pas suffisamment de l'emploi des seniors seront “mises à l'amende” à hauteur de 1% de leur masse salariale. "On rentre ainsi, même si le gouvernement s'en défend, dans une logique de quota. Il s'agit là d'une erreur tant sur le fond que sur la forme dans une période où les entreprises ont besoin d'être soutenues plutôt que menacées", estime la CGPME qui poursuit : "Le moment est bien mal choisi pour donner des gages à ceux qui sont partisans de faire peser davantage de contraintes sur les entreprises." Le mouvement patronal conclut ainsi : "La possibilité offerte aux salariés de poursuivre leur activité professionnelle jusqu'à 70 ans de manière unilatérale avec ou sans accord de l'employeur était une première erreur. En voici une deuxième."

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]