Mon compte Devenir membre Newsletters

Ces entreprises qui font le pari de l'innovation responsable

Publié le par

Les sociétés Comelli, Endodiag et Hesus ont été distinguées à l'occasion de la 4e édition de la remise des Charmes de l'innovation responsable, qui s'est tenue à Paris le 25 juin 2013. Leur point commun : elles portent un projet inédit qui s'inscrit dans une démarche de développement durable.

Didier Comelli, Claudine Jousse (Comelli), Pierre Cazeneuve (Hesus) et Patrick Henri (Endodiag)

Didier Comelli, Claudine Jousse (Comelli), Pierre Cazeneuve (Hesus) et Patrick Henri (Endodiag)

Soutenir et valoriser l'innovation au service du développement durable. Telle est la vocation des Charmes de l'innovation responsable qui a récompensé trois projets portés par des TPE/PME franciliennes innovantes, le 25 juin 2013 au Conseil régional d'Ile-de-France, à Paris.

Ces lauréats ont été distingués parmi les 45 entreprises bénéficiaires de l'Aide à l'innovation responsable (AIR) délivrée par le Conseil régional d'Ile-de-France en 2012. Déployé par le Centre francilien de l'innovation (CFI) depuis 2009, le dispositif a pour mission de soutenir les TPE et PME engagées dans des travaux de recherche et développement sur des projets innovants s'inscrivant dans une démarche économique, sociétale ou environnementale durable. À ce jour, 161 entreprises ont été ainsi accompagnées pour un montant total de 11,3 M€.

Les entreprises "charmées" cette année sont :

Comelli produit du béton recyclé

Il n'y a pas d'âge pour innover ! Comelli (Raison sociale : Comellicom) en est la preuve. Cette entreprise familiale d'une trentaine de salariés, créée en 1952, se spécialise dans la production et la vente de parpaings et de poutrelles en béton. Face à l'augmentation des matières premières, ses co-gérants, Didier Comelli et Claudine Jousse, se sont tournés vers le recyclage de matériaux issus de la démolition pour rester compétitif. L'idée étant d'intégrer un pourcentage de granulats recyclés (au moins 30%) à la fabrication de béton prêt à l'emploi. C'est ainsi que dès 2012, en partenariat avec une entreprise de concassage et le Centre de recherche et d'industrie du béton (Cérib), Comelli a réussi à obtenir un granulat issu de matériaux de la déconstruction et conforme à la réglementation. "Nous avons par ailleurs commencé à recycler nos propres produits", avance Didier Comelli. Le début d'un cercle de revalorisation plus vertueux qui doit nécessairement impliquer l'ensemble des acteurs du secteur.

Endodiag lutte contre l'endométriose

Lorsqu'elle a a co-fondé Endodiag en 2011, Cécile Réal s'est donnée une priorité : améliorer le dépistage de l'endométriose. Cette maladie méconnue toucherait pourtant 10% des femmes en âge de procréer et déboucherait sur une infertilité dans 40% des cas. Or, l'endométriose est la plupart du temps dépistée tardivement, du fait de symptômes peu spécifiques (maux de ventre essentiellement) et du recul de l'âge auquel les femmes ont leur premier enfant. Aujourd'hui, ce dépistage s'effectue de manière très invasive, par voie chirurgicale. Le projet d'Endodiag est dans un premier temps de mettre au point des instruments chirurgicaux et une méthodologie d'analyse des prélèvements permettant d'établir un "score d'agressivité" de la maladie. Et donc, une meilleure prise en charge thérapeutique par la suite. La société travaille par ailleurs au développement d'un diagnostic fiable non invasif par voie naturelle ou prélèvement sanguin.

Hesus déplace les terres polluées

Ce que propose Hesus, c'est une solution clé en main d'excavation et de traitement des terres polluées. Ses clients : les entreprises de travaux publics. "Nous sommes les seuls à proposer ce type de prestation globale, ce qui nous permet de proposer des tarifs avantageux comparés à des offres éparses sur le marché", affirme Pierre Cazeneuve, co-fondateur d'Hesus qu'il a crée en 2008 avec son frère, Emmanuel. Si bien que la société va réaliser pour l'exercice 2012-2013 un chiffre d'affaires de 10 M€ contre 5,2 M€ l'année précédente. Face à ce succès, les entrepreneurs ont décidé d'étendre leurs services au traitement des terres non polluées dites "inertes". De là est née la création de solidating.com, une plateforme web géolocalisée de mise en relation entre entreprises du BTP qui ont besoin d'être déblayées et celles qui sont à la recherche de remblai. Le site sera ouvert dans les prochains mois. Hesus se donne un objectif : devenir la référence des terres polluées et inertes et atteindre 20 à 22 M€ de CA d'ici à 2015.