Mon compte Devenir membre Newsletters

Ces mesures qui limitent les parachutes dorés

Publié le par

Les dirigeants, qui ont bénéficié de l'aide de l'État pendant la crise, ne pourront pas toucher de stock-options, de bonus ou d'actions gratuites, voilà ce que devrait stipuler le décret ministériel.

Les dirigeants des sociétés, qui ont bénéficié de l'aide de l'État pendant la crise, ne pourront pas toucher de stock-options, de bonus ou d'actions gratuites, voilà ce que stipule le décret présenté par le Premier ministre lundi 30 mars. En outre, les entreprises publiques et celles dans lesquelles l'État est présent devront avoir une politique de rémunération “totalement irréprochable”.