Mon compte Devenir membre Newsletters

ETHIC se déclare pour le télétravail durant les arrêts de travail, mais pose des conditions

Publié le par

Le mouvement ETHIC estime que la proposition de Frédéric Lefebvre consistant à autoriser les salariés qui le veulent à télétravailler quand ils sont en arrêt ne mérite pas le tollé politique actuel.

Le mouvement ETHIC estime que la proposition du député UMP Frédéric Lefebvre consistant à autoriser les salariés qui le souhaitent (si un certificat médical les y autorise), à continuer de travailler depuis leur domicile lorsqu’ils sont en arrêt de travail (congé parental, maternité…) ne mérite pas de soulever le tollé politique actuel. ETHIC refuse toutefois le principe consistant à “inciter” ces salariés de quelconque façon à travailler lorsqu’ils sont arrêtés. Pour la présidente du mouvement, Sophie de Menthon, « Cet amendement mérite un vrai débat sans idéologie et sans à priori d’exploitation esclavagiste, un débat sans passion qui répondrait à un malentendu et à une réalité à laquelle sont confrontés tous les jours les salariés et leurs employeurs. » Elle poursuit : « En effet, les nouvelles technologies permettent depuis longtemps de rester professionnellement efficace même lorsqu’on est arrêté. Nombre d’arrêts, tout à fait légitimes, permettraient toutefois de continuer d’assurer quelques tâches urgentes. On autorise bien les personnes arrêtées à sortir de chez elles, pourquoi ne pas les autoriser à effectuer quelques tâches à leur domicile sous conditions. » ETHIC reconnaît tout de même qu'une telle proposition doit "être encadrée et limitée", autrement dit bénéficier de l’accord tripartite : du médecin (précisant le nombre d’heures), du salarié et de l’employeur.