Mon compte Devenir membre Newsletters

Entrepreneuriat : ce que veulent (ou non) les patrons des pays du G20

Publié le par

Ernst & Young présente son premier baromètre annuel de la confiance entrepreneuriale au sein des pays du G20. Il porte sur la culture entrepreneuriale, l'éducation, le financement, la réglementation et la fiscalité.

Entrepreneuriat : ce que veulent (ou non) les patrons des pays du G20

Ernst & Young a lancé, fin octobre, la première édition de son baromètre annuel de la confiance entrepreneuriale au sein des pays du G20. Cette étude, réalisée auprès de 1 000 entrepreneurs des pays du G20, a pour objectif de porter des recommandations à l’attention des gouvernements concernés.

Culture entrepreneuriale
Les entrepreneurs insistent sur l’importance de la culture entrepreneuriale. Alors que dans de nombreux pays, il exprime positivement la prise de risque, l’audace créatrice et l’ambition de grandir, l’échec reste en France un handicap presque généralement indélébile pour un futur projet d’entreprise. Afin de changer cet état d’esprit, 61 % des entrepreneurs recommandent de faire la promotion des emplois créés par les entrepreneurs.

Éducation
Le mentorat est reconnu au sein des pays du G20 comme ayant le plus contribué à l’amélioration du niveau de soutien aux entrepreneurs au cours des cinq dernières années ; il est aussi reconnu comme étant le plus fort potentiel à l’avenir. 88 % des répondants voient les histoires de succès et le mentorat comme les moyens les plus efficaces pour encourager les étudiants dans la voie de l’entrepreneuriat.

Financement
Les entrepreneurs n’attendent pas des gouvernements des financements supplémentaires, mais davantage un environnement favorable pour les investissements en provenance notamment des business angels, des VC et PE.
Dans le baromètre, 62% des entrepreneurs pensent que les plus jeunes ont des difficultés à se financer et 80% suggèrent que les gouvernements jouent un rôle à ce sujet.

Réglementation et fiscalité
Les entrepreneurs reconnaissant le rôle crucial des gouvernements pour construire un environnement favorable au développement de leur entreprise et 47 % considèrent que des progrès ont été réalisés au cours des cinq dernières années. 93 % sont convaincus que les mesures pour encourager l’innovation auront un impact important sur leur future croissance.

Soutien aux jeunes entrepreneurs
Seulement 49 % des répondants jugent que les jeunes entrepreneurs bénéficient d’un accompagnement adapté, alors que créer une entreprise entre 18 et 30 ans est un moment privilégié.