Mon compte Devenir membre Newsletters

Faut-il envier l'Allemagne ? Non, enorgueillissons-nous plutôt de la France !

Publié le par

L'Allemagne nous est souvent présentée comme l'eldorado pour la croissance et la pérennité de ses entreprises. Or, c'est bel et bien la France, la grande championne du Deloitte Technology Fast 500. Le n°1 de la zone EMEA de l'édition 2012 est français, tout comme notre pays, loin devant l'Allemagne.

Faut-il envier l'Allemagne ? Non, enorgueillissons-nous plutôt de la France !

Ah l'Allemagne, son industrie, sa balance commerciale, ses mittelstands... L'herbe y est tellement plus verte pour les entreprises que dans l'Hexagone...

Des clichés qui en prennent un coup au vu du palmarès 2012 du Deloitte Technology Fast 500 qui récompense, au niveau de la zone EMEA (Europe, Middle East and Africa), les 500 entreprises (spécialisées dans les technologies, les médias, les télécommunications, les sciences de la vie et les technologies propres) ayant le plus fort taux de croissance en cinq ans.

Premier motif de satisfaction face à nos rivaux mais néanmoins amis allemands : cette année, le champion de la zone EMEA de l’édition 2012 est... français ! Avec 202 100 % de croissance en cinq ans, Criteo, ce spécialiste du display à la performance fondé en 2005 par Jean-Baptiste Rudelle, emploie aujourd’hui 700 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 143,5 M€ (en 2011) dans une trentaine de pays. En moins de 10 ans, donc, malgré les crises et les handicaps supposés des entreprises françaises à l’international, la souris s’est transformée en gazelle bondissante.

Seconde raison pour laquelle nous n’avons pas à rougir de la comparaison avec nos voisins d'outre-Rhin : aucune entreprise allemande n’est présente dans le Top 10 des sociétés du Fast 500. Alors que trois entreprises françaises (Criteo, Deezer et Sewan Communication) le sont.

Enfin, pire, notre grand rival économique finit à la huitième place en termes de pays hébergeant le plus de sociétés technologiques en croissance (toujours dans la zone EMEA). Alors que la France monte, quant à elle, sur la première marche du podium (et ce pour la troisième année consécutive) avec 90 entreprises sélectionnées, devant le Royaume-Uni (74 entreprises) et la Suède (55 entreprises). Ne boudons pas notre plaisir : cocorico !

Les 10 premiers pays représentésNombre
de candidatures sélectionnées
en 2012
Nombre
de candidatures sélectionnées
en 2011
1France9093
2Royaume-Uni7486
3Suède5554
4Norvège5248
5Pays-Bas4653
6Turquie2927
7Finlande2723
8Allemagne2423
9Pologne2115
10Irlande2017