Mon compte Devenir membre Newsletters

Italie : un ministre propose de réduire les congés payés pour relancer la croissance

Publié le par

Le 18 juin, le secrétaire d'État italien à l'Économie a suggéré d'abaisser d'une semaine les congés payés des travailleurs italiens. Cette mesure permettrait selon lui de relancer l'économie plus rapidement. Ce que rejettent en bloc l'opposition et les syndicats.

Moins de vacances pour plus de croissance. C'est ce que propose le secrétaire d'État italien à l'Économie, Gianfranco Polillo. « Si nous renoncions à une semaine de vacances, nous aurions un impact immédiat d'environ un point sur le PIB », a-t-il affirmé le 18 juin 2012, en marge d'une conférence à Rome.

Et d'ajouter : « nous travaillons en moyenne neuf mois par an et je pense que désormais cela est trop peu », assurant dans sa lancée que cette mesure, qui serait encore « en phase d'étude et de réflexion », permettrait de relancer l'économie et donc d'augmenter la production « sans variation des coûts ».

Levée de boucliers
La levée de boucliers du côté des syndicats de travailleurs ne s'est pas fait attendre. « C’est une sortie confuse, extemporanée et pas particulièrement intelligente », commente le secrétaire confédéral de la CGIL (Confédération générale italienne du travail), Fabrizio Soilari.

En réalité, les salariés italiens bénéficient de 4 semaines minimum de congés payés chaque année. « Probablement, M. Polillo se référait à lui-même et à ses bureaucrates et pas à ceux qui ne peuvent même pas se permettre de partir en vacances », a raillé Elio Lannutti, sénateur de l'Italie des Valeurs (parti de gauche, membre de l'opposition).

« Qu'il parte plutôt lui-même. M. Monti [Premier ministre italien] et les Italiens y gagneraient », lâche quant à lui Achille Passoni, sénateur du Parti Démocrate (PD), principale formation de gauche et soutien du gouvernement Monti.