Mon compte Devenir membre Newsletters

Jean-Marc Ayrault : “Le gouvernement a besoin des chefs d'entreprise pour réussir le redressement économique du pays”

Publié le par

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appelé les patrons à se mobiliser en faveur de l'emploi et de la croissance, lors de l'inauguration de l'Université d'été du Medef, le mercredi 29 août 2012. Il a également réaffirmé l'engagement du gouvernement pour soutenir les entreprises dans cet effort.

Jean-Marc Ayrault : “Le gouvernement a besoin des chefs d'entreprise pour réussir le redressement économique du pays”

C’est sous une tente plénière bondée sur le campus d’HEC de Jouy-en-Josas que le Premier ministre a inauguré l’Université d’été du Medef, le mercredi 29 août. Réaffirmant son intention d’agir dans la concertation, il a détaillé ses priorités politiques, économiques et sociales pour les semaines à venir.

« Je connais vos inquiétudes quant à l’état de vos carnets de commandes et au niveau de vos marges, au coût du travail, à l’état des marchés, aux tensions internationales », a assuré le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en réponse aux inquiétudes exprimées plus tôt par la présidente du Medef.

« Nous ne faisons pas semblant d'aller mal »

Lors de son court discours d’introduction, Laurence Parisot l’a alerté sur l’aggravation de la situation des entreprises et en particulier des TPE/PME. « Le taux de marge brute des entreprises a chuté de plus de 30 % à 28 % en 2012, contre 40 % en Allemagne. Les demandes de délais de paiement des TPE et PME qui sont en hausse, le taux de prélèvements obligatoires qui s'élève à 24,8 %… Toutes ces données sont des signaux qu'il faut regarder et qu'il faut entendre », a martelé la patronne des patrons. Avant de conclure : « Nous ne faisons pas semblant d'aller mal pour obtenir. Nous vous demandons d’entendre ces réalités premières. »

Rétablissement des comptes publics, réforme de la protection sociale, renforcement de l’intégration européenne, réforme fiscale, politique énergétique… Jean-Marc Ayrault a rappelé les principaux fronts d’actions du gouvernement dans les semaines à venir. « Je veux mettre l’entreprise au centre de nos politiques économiques. Car, c’est vous, les chefs d’entreprise, qui êtes, avec les salariés, les forces vives du redressement productif, a souligné le Premier ministre. À vous qui inventez, qui prenez des risques, je veux dire que vous pourrez compter sur le soutien du gouvernement. Nous avons besoin de vous pour réussir le redressement économique du pays ! »


« Gagner la bataille de la compétitivité
 »

Appuyant la voie du dialogue social pour conduire les réformes à venir, le Premier ministre a ainsi appelé les patrons à se mobiliser pour participer à l’effort du redressement productif. « Le gouvernement a besoin des chefs d’entreprise. » Parmi l’une des priorités avancées : l’aide à l’emploi des jeunes par le biais de la mise en œuvre de l'emploi d’avenir, présentés ce matin en Conseil des ministres. « Nous voulons créer 150 000 emplois d’avenir, dont 100 000 dès la première année », a annoncé le Premier ministre, soulignant aussi l’intérêt du contrat de génération. Il a également appelé les partenaires sociaux à accélérer les négociations sur la sécurisation de l'emploi.

En contrepartie de ces efforts, Jean-Marc Ayrault a avancé plusieurs mesures en faveur des entreprises telles que le doublement du plafond du livret de développement durable, la création de la Banque d’investissement, ou des dispositifs pour favoriser l’accès des PME aux marchés de capitaux. Il a également annoncé un plan de développement en faveur des PME « visant à gagner la bataille de la compétitivité et de l’innovation ». « Les investissements d’avenir seront confortés et nous prendrons appui sur des pôles de compétitivité rénovés, sur les universités et les organismes de recherche. »

Jean-Marc Ayrault n'est, en revanche, pas revenu sur l'augmentation des prélèvements obligatoires sur les entreprises, pourtant vivement critiquée par les chefs d'entreprise.