En ce moment En ce moment

L'accord sur la modernisation du travail va servir de projet de loi

Publié par le

Le texte, signé par trois syndicats sur cinq et peut-être par un quatrième demain, va être présenté au Parlement avant l'été, a annoncé le Premier ministre, François Fillon.

  • Imprimer

L'accord sur la modernisation du marché du travail, signé lundi 14 janvier par la CFDT et Force ouvrière, puis mardi 15 par la CGC, attend toujours le paraphe de la CFDT. Celui-ci devrait intervenir demain, jeudi 17, espèrent les partenaires qui l'ont d'ores et déjà ratifié. Seule la CGT aura donc refusé d'approuver ce texte, qu'elle a jugé trop favorable au patronat. Pour être valide, il devait être signé par au moins trois syndicats sur cinq. Quelle que soit la décision finale de la CFDT, il servira donc de projet de loi et sera discuté à l'Assemblée nationale avant l'été, comme l'a confirmé le Premier ministre, François Fillon, mardi, lors de ses vœux à la presse.

Stéphanie MOGE-MASSON

Stéphanie MOGE-MASSON

Directrice de la rédaction

Directrice des rédactions du groupe Editialis, et journaliste économique depuis (très) longtemps, je suis passionnée par l’entreprise sous toutes ses [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Editialis Brand Content

Dans un univers concurrentiel ou les marques ont des difficultes se differencier Il faut reussir se differencier dans sa promesse aux consommateurs [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]