Mon compte Devenir membre Newsletters

L'artisanat du bâtiment craint d'être affecté par le plan de rigueur

Publié le par

Alors que l'artisanat du bâtiment retrouve le chemin de la croissance, les mesures envisagées par le gouvernement pour réduire le déficit public inquiètent fortement les professionnels du secteur.

« Après deux trimestres consécutifs d’augmentation de l’activité (+ 2,5 % au 2e trimestre), le plan de rigueur envisagé par le gouvernement Fillon risque de marquer un coup d’arrêt à la croissance de l’artisanat du bâtiment », a mis en garde Patrick Liébus, président de la Capeb. Principal motif de son insatisfaction : la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires ainsi que le “coup de rabot” sur les crédits d'impôt développement durable. Pour la confédération, “ces derniers dynamisent depuis cinq trimestres consécutifs les travaux d'amélioration des performances énergétiques du logement. La réduction de ce crédit impacterait directement le secteur”.

Les professionnels s'inquiètent également de la possible remise en cause de la TVA à 5,5 %. « L’instauration de cette dernière en 1999 pour les travaux d’entretien-amélioration du logement a fortement porté la croissance du secteur jusqu’en 2008 et a permis de créer 53 000 emplois », a expliqué Patrick Liébus. Un dispositif qui a permis au secteur de renouer avec la croissance en 2011 et de prévoir une progression de 2,9 % de son activité sur l'ensemble de l'année.