Mon compte Devenir membre Newsletters

L'auto-entrepreneuriat : une étape transitoire pour quatre entrepreneurs sur cinq

Publié le par

80 % des entrepreneurs considèrent le régime de l'auto-entrepreneur comme une étape transitoire avant de développer leur entreprise sous un autre statut et 47 % comme une activité complémentaire, selon la 6e édition de l'observatoire de l'auto-entrepreneur.

Trois ans après sa mise en place, le régime de l'auto-entrepreneuriat semble tenir ses promesses de "booster" économique. Depuis janvier 2009, plus de 900 000 entreprises ont été crées sous ce régime. Selon la 6e édition de l'observatoire de l'auto-entrepreneur, 80 % des dirigeants considèrent le régime comme une étape transitoire avant de développer leur structure sous un autre statut, et 47 % comme une activité complémentaire. En moyenne, les auto-entrepreneurs consacrent 54% de leur temps à leur auto-entreprise. La moyenne du chiffre d’affaires annuel étant de 13 k€ , contre 7,4 k€ en 2010.

Si certains entrepreneurs considèrent l’auto-entreprise comme une première marche, d’autres apprécient la flexibilité du dispositif. Pour 92 % des répondants, il permettrait ainsi d’aménager leur temps de travail comme ils le souhaitent, de " concilier plus facilement vie privée et vie professionnelle " (87 %), et de " s’épanouir personnellement " (86 %). Le régime serait donc propice au temps partiel pour 83 % des auto-entrepreneurs eux-mêmes.

La simplicité des démarches est citée comme deuxième critère de choix par 48 % d’entre eux. L’autoentrepreneuriat est d’ailleurs perçu comme plus accessible que les autres statuts, par 93 % des auto-entrepreneurs interrogés (contre 7 % des entrepreneurs ayant opté pour un autre statut).