En ce moment En ce moment

L'entreprise individuelle à responsabilité limitée unanimement saluée par les organisations professionnelles

Publié par le

L'EIRL a été présentée en Conseil des ministres, le 27 janvier 2010. Et les réactions ne se font pas attendre : le projet est unanimement salué par les acteurs du secteur.

  • Imprimer

L'Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) vient d'être présentée en Conseil des ministres. Et les réactions ne se font pas attendre: le projet est unanimement salué par les acteurs du secteur, l'Union professionnelle artisanale (UPA) en tête. “C'est une réelle avancée”, assure-t-elle. Et de pointer du doigt les banquiers : “La traduction concrète de l’EIRL pour les artisans et commerçants de proximité dépendra de la relation qui s’établira entre la banque et l’entreprise. Il conviendra ainsi d’empêcher les établissements bancaires d’exiger une caution autre que celle relevant du patrimoine affecté à l’entreprise.”
Même son de cloche à la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), qui se dit satisfaite mais qui reste vigilante. “Il appartiendra aux entrepreneurs de prévoir un capital correspondant à la réalité de leur activité. À défaut, il est probable que les banques exigeront d'autres garanties lors des demandes de financement. L'efficacité réelle de cette mesure dépendra donc, pour une bonne part, du comportement des acteurs bancaires”, annonce-t-elle par voie de presse.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]