Mon compte Devenir membre Newsletters

La ministre de l'Économie veut assouplir les contingents d'heures sup'

Publié le par

Après avoir commandé à Alain Tapie, ancien délégué général de l'Unedic, un rapport sur la réforme des heures supplémentaires, Christine Lagarde envisagerait d'assouplir les actuels contingents.

Que les dirigeants de l'hôtellerie-restauration, du transport routier ou du bâtiment se réjouissent... Les contingents d'heures supplémentaires auxquels ils sont aujourd'hui soumis pourraient être revus à la hausse. Souvent issus d'accords de branche, ils étaient, pour certains, inférieurs au quota légal de 220 heures par an et se révélaient inadaptés aux spécificités sociales de ces secteurs qui travaillent sur de larges plages horaires et dans lesquels la main-d'œuvre fait cruellement défaut. C'est pourquoi ils viennent d'être pointés du doigt par Alain Tapie, ex-délégué général de l'Unedic, nommé "Monsieur heures sup'" par la ministre de l'Économie, Christine Lagarde. De son côté, Christine Lagarde a accueilli favorablement la proposition d'Alain Tapie. Elle n'a toutefois pas précisé si ce relèvement des contingents concernerait aussi le quota légal de 220 heures.