Mon compte Devenir membre Newsletters

La réforme de la "taxe pro" ne doit pas être une compensation pour la taxe carbone, selon le Medef

Publié le par

Faute de compensation, la taxe carbone fera peser sur les entreprises plus de 2 milliards d'euros de prélèvements obligatoires nouveaux.

La taxe carbone fait couler beaucoup d'encre. Si Nicolas Sarkozy a indiqué son montant (17 euros la tonne de CO2), le gouvernement n'a pas encore précisé comment ce nouvel impôt sera compensé pour les entreprises. Et s'il le sera totalement. C'est pour cette raison que le Medef a indiqué, jeudi 10 septembre, que "la réduction envisagée de la taxe professionnelle ne doit pas avoir pour but de compenser un nouveau prélèvement mais de renforcer la compétitivité des entreprises." Pour sa part, Laurence Parisot a déclaré qu'il fallait "encore travailler pour que [la contribution climat-énergie] et la réforme en projet de la taxe professionnelle soient de vrais atouts pour toutes nos entreprises et en premier lieu pour nos PME." Selon le syndicat patronal, faute de compensation, la taxe carbone fera peser sur les entreprises plus de 2 milliards d’euros de prélèvements obligatoires nouveaux.