Mon compte Devenir membre Newsletters

Le CJD applaudit l'idée du Fonds d'investissement social

Publié le par

Le Centre des jeunes dirigeants estime aussi que l'exigence de responsabilité dans la rémunération des dirigeants va dans le sens d'un recentrage sur l'économie réelle.

Le fonds d’investissement social (FIS), proposé par la CFDT et dont Nicolas Sarkozy a retenu l'idée, réjouit le Centre des jeunes dirigeants (CJD). Pour l'association patronale, le FIS procède “d’une logique de sécurisation des parcours professionnels et de lutte contre l’éloignement de l’emploi”. Le CJD estime en effet qu'il faut “former plutôt que licencier”, ainsi que mettre à profit “les périodes de chômage pour améliorer l’employabilité des salariés et la compétitivité de l’économie du pays, par la formation”.
Toujours selon un communiqué du CJD, le FIS ouvre la voie “d’une réallocation plus équitable des financements de la formation vers les publics fragiles, bien trop peu bénéficiaires dans l’organisation actuelle (34 milliards d’euros des dépenses de formation bénéficient à 54% de la population active)”.
Le CJD affirme aussi que “l’exigence de responsabilité” dans la rémunération des dirigeants et “le contrôle des aides” vont dans le sens d’un recentrage sur l’économie réelle, qui doit “être au service de l’homme”. L'association patronale a aussi indiqué que l’ouverture d’une réflexion sur le partage des profits “doit aller plus loin en permettant la remise à plat de l’intégralité du système fiscal et le financement de la protection sociale française”.