Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Canada, nouveau paradis des investisseurs

Publié le par

Dans son récent classement des meilleurs pays où faire des affaires, la revue Forbes place le Canada au premier rang. Un territoire immense qui abrite les leaders mondiaux des secteurs de l'automobile, des télécommunications et des services financiers. Et ses faibles taux d'imposition séduisent.

Le Canada, nouveau paradis des investisseurs

Deuxième plus grand pays au monde, avec des températures frisant parfois les - 60°, le Canada est l’objet de toutes les convoitises. La récente étude américaine Forbes classe le Canada en tête des pays offrant le meilleur environnement d’affaires au monde. Ce pays d’Amérique du Nord arrive donc devant des pays comme la Nouvelle-Zélande et Hong Kong, respectivement deuxième et troisième. Les États-Unis se retrouvent, quant à eux, à la dixième place. Différents facteurs ont permis au magazine de réaliser cette évaluation. Il s’agit de l’innovation, l’imposition, la technologie, la liberté, la paperasse, la protection des investisseurs ou encore la performance des marchés d’actions.

L’Ontario constitue le pilier de l’économie canadienne. La province génère plus de 38 % de l’ensemble du PIB du Canada. Des leaders mondiaux des secteurs de l’automobile, des télécommunications, des sciences de la vie et des services financiers y ont investi des milliards de dollars pour accroître leur activité.

Une fiscalité avantageuse et un solide système bancaire

La revue Forbes salue les politiques fiscales du Canada, qu’elle qualifie de facteur-clé du succès du pays. “Le rôle revient au régime d’imposition restructuré qui inclut depuis 2010 une taxe de vente harmonisée (TVH)* en Ontario et en Colombie-Britannique. Le but est d’accroître la compétitivité des entreprises canadiennes. La réduction des taux d’imposition des sociétés et des employés canadiens a aussi amélioré la situation du pays sur le plan fiscal.” Le gouvernement libéral de l’Ontario a, par exemple, diminué les impôts des sociétés, de 14 % à 10 %, stimulant ainsi les investissements dans la province et créant des emplois.

Le magazine reconnaît enfin que les banques canadiennes se sont imposées parmi les institutions financières les plus solides au monde. De quoi rassurer et réchauffer le zèle des entrepreneurs.

* La taxe de vente harmonisée (TVH) est une taxe qui combine, en un seul taux, deux taxes distinctes :
– la taxe fédérale sur les produits et services ;
– la taxe de vente provinciale.