Mon compte Devenir membre Newsletters

Le chiffre d'affaires des PME a augmenté de 4,7 % en 2011

Publié le par

Si la crise de la dette a durement ébranlé la confiance des PME pour 2012, le bilan pour l'année 2011 est plutôt bon, selon l'enquête semestrielle de conjoncture PME menée par Oséo.

La crise, quelle crise ? Les PME françaises, malgré les mauvaises nouvelles qui s'accumulent depuis quelques mois, n'ont pas été aussi touchées en 2011 qu'on aurait pu le penser. L'année a même été meilleure qu'en 2010, puisque le chiffre d'affaires de l'ensemble des PME a progressé l'an dernier de 4,7 % en moyenne, contre 3,6 % en 2010. C'est ce que révèle la dernière enquête semestrielle de conjoncture PME menée par Oséo, publiée aujourd'hui jeudi.

Certains secteurs ont plus profité de cette croissance, notamment l’industrie, les transports, le commerce de gros et les services aux entreprises. Les entreprises du BTP ou celles tournées vers les ménages, comme le tourisme et les services aux particuliers, ont eux connu une stagnation.

Cette embellie dans les PME s'est traduite par des embauches, puisque 28 % des PME interrogées ont annoncé une augmentation de leur effectif par rapport à 2010 contre 15 % une diminution. Les TPE, qui profitent moins de cette croissance, ont, elles, annoncé une stabilisation de leurs effectifs.

2012, l'année incertaine

Les incertitudes planent en revanche pour 2012. Effrayées par la crise de la dette souveraine, les PME ne misent pas sur la croissance : 26 % d'entre elles prévoient une croissance et 21 % une diminution. Les anticipations d’évolution sont négatives dans les TPE.
Dans l'expectative, la moitié des entreprises interrogées ne prévoient pas une augmentation de leurs investissements, seulement un maintien du rythme de 2011.

Mais, bonne nouvelle, pour 9 entreprises sur 10, l'accès au crédit à l'investissement reste aisé.

Enquête réalisée en novembre 2011 auprès de 28 000 entreprises de 1 à 249 salariés. L’analyse porte sur les 3 778 premières réponses jugées complètes et fiables.