En ce moment En ce moment

Le comité des sages est né

Publié par le

Le Medef et l'Afep annoncent la création du comité des sages chargé d'encadrer la rémunération des dirigeants en cas de recours massif au chômage partiel ou de plans sociaux d'ampleur.

  • Imprimer

Dans un communiqué daté du vendredi 1er mai, Laurence Parisot, présidente du Medef, et Jean-Martin Folz, président de l'Afep, annoncent la création du comité des sages chargé de contribuer à la bonne application des principes de mesure, d'équilibre et de cohérence des rémunérations des dirigeants mandataires sociaux en cas de recours massif au chômage partiel ou de plans sociaux d'ampleur. Le comité des sages sera présidé par Claude Bébéar. Le comité pourra être saisi par les conseils d'administration ou de surveillance, les comités de rémunération et les assemblées générales des entreprises qui ont adhéré au code Afep-Medef dans le cadre des règles de fonctionnement prévues par le droit des sociétés. Ses avis seront transmis aux entreprises qui l'auront saisi. Le comité se réserve la possibilité de communiquer sur ses avis s'il estime qu'il n'en a pas été rendu compte de manière appropriée. L'Afep et le Medef recommandent aux entreprises de saisir le comité des sages dès qu'elles peuvent être concernées.

La rédaction vous recommande

Par Editialis Brand Content

Dans un univers concurrentiel ou les marques ont des difficultes se differencier Il faut reussir se differencier dans sa promesse aux consommateurs [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Anne Sophie Panseri, présidente de Femmes Chefs d'Entreprises

On en parle beaucoup, de plus en plus... De nombreuses structures d'accompagnement, de financement, de conseil, inscrivent à leur programme [...]

Création d'entreprise

Par Amélie Moynot

Ils ont plus de cinquante ans et se sont lancés dans l'aventure start-up. Avantages, inconvénients, conseils... Trois dirigeants livrent leur [...]

Création d'entreprise
SPENDESK

Par SPENDESK via Marketme

Qu’elle en soit au niveau “seed” ou dépassant déjà les millions d’euros de chiffre d’affaires, une bonne startup pense toujours à sa scalabilité. [...]