Mon compte Devenir membre Newsletters

Le futur président du CJD veut placer son mandat sous le signe de la générosité

Publié le par

Gontran Lejeune, qui succèdera à Thomas Chaudron en juin prochain à la tête du Centre des jeunes dirigeants, entend engager les membres du mouvement dans la "lutte contre la pauvreté et la fragilité".

"Rechercher des solutions concrètes afin de lutter contre la pauvreté et la fragilité". C'est le credo de Gontran Lejeune, qui succèdera à Thomas Chaudron, le 21 juin prochain, aux commandes du Centre des jeunes dirigeants (CJD). Élu pour deux ans, le futur patron de ce réseau réunissant, à l'heure actuelle, 3 000 membres, dirige, avec son frère cadet, une PME de négoce de volailles employant 32 salariés dans le Pas-de-Calais. Attaché à la "réconciliation du capital et du travail", ce chef d'entreprise de 45 ans entend également "intégrer les dimensions environnementales et énergétiques" dans le développement des entreprises du CJD, "favoriser la croissance des petites sociétés afin d'accroître la catégorie des entreprises moyennes, sur le modèle allemand", et enfin "rendre les entreprises plus attractives, afin de faire face à la pénurie de compétences". Gontran Lejeune milite au CJD depuis 1999. D'abord membre du bureau de la section Artois, il en devient le président en 2001, avant de prendre les commandes de la région Nord-Pas-de-Calais en 2003. Il siège au bureau national du mouvement depuis 2005. C'est lui, en 2006, qui a l'idée d'entraîner le CJD dans l'aventure de la Route du Rhum, à laquelle 600 Jeunes dirigeants se sont associés en effectuant des dons de diverses natures.