Mon compte Devenir membre Newsletters

Le mouvement Ethic se retire du comité éthique du Medef

Publié le par

Après avoir participé à l'écriture du Code de Bonne Conduite, Ethic (Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance) estime être en décalage avec la position du Comité éthique du Medef.

Après avoir participé à la rédaction du Code de Bonne Conduite AFEP-MEDEF, le Mouvement Ethic (Entreprises de taille humaine indépendantes et de croissance) veut aller plus loin et estime être en décalage avec la position du comité éthique du Medef. Ainsi, Sophie de Menthon présidente du mouvement, a donné officiellement sa démission de la commission éthique du Medef. C'est ce que l'on apprend dans un communiqué daté du jeudi 9 avril. "Cette décision est motivée par le fait que, selon elle, ce comité ne met pas suffisamment au cœur de ses préoccupations les enjeux de société qui se jouent actuellement, en particulier sur les écarts de rémunérations." Sur le projet de comité des sages, voulu par le gouvernement et issu de la proposition d’Ethic d’un conseil supérieur indépendant des rémunérations, il existe un désaccord fondamental. En effet, Ethic estime nécessaire, "pour l’exercice d’une autorégulation effective et crédible, qu’un comité totalement indépendant puisse jouer un rôle de gendarme en prononçant éventuellement des blâmes, en mettant en exergue les progrès ou renoncements à certaines pratiques des entreprises cotées amenées à licencier, ou encore en dénonçant tout simplement celles qui ne respecteraient pas le code de bonne conduite AFEP/MEDEF. Ce code devra par la suite aller plus loin ou bien en tous les cas, être adapté aux situations en cours." Pour Ethic, "l’image de tous les patrons français dépend de cette volonté des instances patronales de remettre l’entrepreneur et la rétribution du risque pris, au cœur du système".