Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME craignent la frilosité des banques

Publié le par

Selon une récente étude de KPMG, pour près de trois quarts des chefs d'entreprises, la crise des subprimes impacte, ou impactera, l'accès au crédit.

Pour près de trois quarts des chefs d’entreprises, la crise des subprimes impacte, ou impactera, l’accès au crédit. C’est ce qui ressort de l’étude réalisée par l’Ifop pour le cabinet d’audit et d’expertise comptable KPMG, auprès de 400 dirigeants de PME. Ce ressenti négatif est plus particulièrement marqué dans les secteurs de l’industrie (78 %) et du commerce (77 %), une tendance que l’on retrouve surtout parmi les dirigeants installés en région parisienne (75 %). Le cabinet observe également une moindre inquiétude dans les grosses PME (100 à 249 salariés) (69 %) et dans le secteur du BTP (67 %).
Conséquence de cette frilosité croissante, 41 % des chefs d’entreprises estiment, dans le cadre d’une négociation de crédit, que les banques leur demandent plus d’éléments financiers depuis le début de la crise. Cette proportion est plus forte dans les entreprises de 20 à 49 salariés. Néanmoins le directeur général de KPMG, Jacky Lintignat, reste optimiste pour les entreprises : « Sous réserve d’une stratégie adaptée, d’une bonne connaissance du contexte économique actuel et de faire de son banquier un allié, se financer dans de bonnes conditions est, en effet, encore possible. »