Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME qui “sur-performent” ont une croissance quatre fois supérieure à la moyenne

Publié le par

Une enquête de KPMG, cabinet d'audit, d'expertise comptable et de conseil, publiée mardi 16 septembre, dresse un portrait des “PME de croissance”.

Une enquête de KPMG*, cabinet d’audit, d’expertise comptable et de conseil, publiée mardi 16 septembre, dresse un portrait des " PME de croissance". Ces entreprises représentent 10% des PME françaises et ont une croissance quatre fois supérieure à la moyenne dans leur secteur d’activité sur cinq ans. KPMG a mis en relief leurs spécificités et identifié leurs leviers de croissance.


D'abord, les PME qui grandissent sont des locomotives de l’activité économique française. Elles ont une croissance exceptionnelle avec un CA en augmentation de 153% sur cinq ans. Cette progression est supérieure aux entreprises du CAC 40 (+ 20%). Une performance également très significative comparée aux entreprises familiales (26%). Ces PME connaissent aussi une croissance durable grâce à une croissance régulière.

Deuxième enseignement de l'étude : les PME qui grandissent ne constituent pas un modèle unique. Présentes dans tous les secteurs d’activité, dans tous les types de PME, partout en France quelle que soit leur taille, elles sont en moyenne plus jeunes que les entreprises familiales (29 ans contre 49 ans) et en 2006, 46% d’entre elles avaient moins de 15 ans. Contrairement à certaines idées reçues, leurs dirigeants, quant à eux, ne sont pas particulièrement jeunes (ils ont en moyenne 50 ans) et 50% d’entre eux ont déjà une expérience supérieure à neuf ans.

Ensuite, il faut savoir que leurs dirigeants se définissant comme aimant prendre des risques, à la fois dans leur expérience passée (80,5%) et dans leur avenir (74,5%), nos managers partagent leur envie de réussir avec leur gouvernance et s’appuient pour 79% d’entre eux sur elle pour les choix stratégiques et les prises de risques. Leur professionnalisme, leur volonté de poursuite de la croissance sont aussi, d’après eux, les clés de leur succès, près de 60% d’entre eux poursuivent cette stratégie de conquête et plus de 66% planifient une hausse de leur CA dans les 3 ans à venir.
En outre, les entreprises ayant les plus fortes croissances sont internationalisées, elles sont d’ailleurs en augmentation : 44% des PME étaient exportatrices en 2001 contre 55% en 2006. Les dirigeants en sont conscients, ils sont 64% à lui accorder une place importante et 75% à déclarer un fort investissement à l’international dans les 5 prochaines années. 63% d’entre eux sont conscients qu’elle nécessite une vraie démarche commerciale, impliquant ainsi des embauches.
Par ailleurs, le ratio d’endettement par rapport aux capitaux propres (gearing) des entreprises de croissance se situe à 61%, au même niveau que les entreprises du CAC 40 et du SBF 250 et bien supérieur à celui des PME familiales.
À noter également que l’innovation est au cœur de la stratégie des dirigeants. Ils sont déjà 71% à accorder une place importante à une politique d’innovation et de R&D et sont 70% à la prioriser pour les 5 ans à venir.

Enfin, dans un souci permanent de qualité, de réactivité et de professionnalisme, 93% des managers considèrent les RH comme primordiales et 87% d’entre eux placent en deuxième les systèmes d’information.

*Enquête menée auprès 1 831 entreprises dont la croissance est 4 fois supérieure à la croissance moyenne dans leur secteur d’activité sur 5 ans et dont le CA est compris entre 10 et 300 millions d’euros.