En ce moment En ce moment

Les dirigeants de PME/ETI retrouvent le moral mais sont partagés sur la TVA sociale et le chômage partiel

Publié par le - mis à jour à

Selon le dernier baromètre d'OpinionWay, l'optimisme des dirigeants progresse et surtout ils recommencent à investir. Toutefois, concernant le sujet spécifique de la TVA sociale, ils redoutent les impacts négatifs que son instauration pourrait avoir sur la consommation des ménages.

  • Imprimer

L’instauration d’une TVA sociale ne recueille pas massivement les faveurs des dirigeants de PME/ETI. À peine un sur deux (48 %) y est favorable, selon le 14e Observatoire Banque Palatine/OpinionWay des PME/ETI (CA de 15 à 500 millions d’euros), réalisé auprès de 303 dirigeants.

Si 56% des patrons pensent que la TVA sociale améliorera la compétitivité des entreprises françaises, ils sont mesurés sur ses effets : pour 49 % elle favorisera les exportations et pour 48 % elle permettra de limiter les délocalisations. Une petite minorité des dirigeants pensent que cette mesure incitera les entreprises à augmenter les salaires (20 %) ou entraînera une baisse des prix (15 %).

Participez à notre sondage : Une hausse de la TVA pour réduire le coût du travail, est-ce une bonne idée selon vous ?

Concernant le chômage partiel, une large majorité (56 %) des patrons estiment que cela peut limiter les effets de la crise sur l’emploi. Cependant, très peu d’entre eux (8 %) l’utilisent ou envisagent de le faire (5 %) au cours des six prochains mois.

Des patrons qui reprennent confiance

En ce début d’année, l’optimisme des dirigeants de PME/ETI quant à leur propre activité reste très élevé et progresse, gagnant 7 points en un mois à 77 %. Après la sévère chute de l’été 2011, la confiance en l’économie française (25 %) et mondiale (32 %) se stabilise depuis deux mois même si elle reste faible. Preuve de ce retour de l’optimisme, les dirigeants recommencent à faire plus de place aux investissements (+11 points), aux nouvelles technologies, aux recrutements de compétences et au développement à l’international (+5 points), et moins à la réorganisation (-11 points).

Les principaux enjeux des dirigeants restent la stratégie commerciale, largement plébiscitée (87 %) et leurs process de production et productivité (71 %). Cependant, cette confiance reste encore fragile. Concernant leurs prévisions à 6 mois, les dirigeants de PME/ETI sont moins optimistes. Ils ne sont que 30 % à prévoir une croissance de leur CA au cours des 6 prochains mois, alors que 49 % s’attendent à une stabilité.

L’emploi se stabilise

78 % des dirigeants envisagent une stabilité de l’emploi salarié pour les 6 prochains mois. Le solde d’emploi net salarié est à +10 points et semble connaître une embellie : 16 % envisagent des créations et 6 % des patrons envisagent des suppressions (-10 points par rapport à janvier). Pour les cadres, si la stabilité est plus marquée que pour les salariés (90 %), le solde net est également positif et en progression tendancielle, gagnant 3 points à +6 %.

Pour Frédéric Albert, directeur adjoint du développement d’OpinionWay, « les dirigeants de PME/ETI, confortés par leurs bons résultats en 2011 (55 % ont vu leur CA progresser), restent optimistes quant à leur activité pour les 6 prochains mois mais sont très prudents sur l’évolution de leur CA (+3,7 %) car le contexte économique, tant français que mondial, reste selon eux très incertain (25 % et 32 % de confiance). Cela explique que leurs prévisions pour les 6 prochains mois restent modérées et qu’ils tablent majoritairement sur une stabilité de l’emploi pour consolider leurs effectifs. »

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Mickaël Deneux et Pierre Lelièvre

Présentées lors de la 4e édition du Bpifrance Inno Génération (BIG), jeudi 11 octobre 2018 à Paris, ces cinq start-up innovantes bousculent [...]