Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants de TPE se désintéressent de la politique

Publié le par

Selon une enquête de la Fiducial et de l'Ifop, réalisée entre janvier et mars derniers, les dirigeants de TPE déclarent être les grands oubliés des mesures gouvernementales.

Seuls 3% des patrons de TPE estiment que le gouvernement est prioritairement à leur écoute. Voilà ce que révèle le baromètre de conjoncture des Très Petites Entreprises, réalisé par l'Ifop pour Fiducial, spécialiste des prestations comptables et de conseil aux petites entreprises, entre janvier et mars derniers.

 Plusieurs éléments permettent de mieux comprendre cette défiance majoritaire à l'encontre de l'exécutif. Les dirigeants de TPE estiment être les grands oubliés des mesures gouvernementales. Pour 9 patrons de TPE sur 10, les réformes engagées par le chef de l'État profitent aux grandes entreprises. Seuls 18% d'entre eux déclarent en retirer des bénéfices. Sollicités pour désigner le type d'entreprises auquel Nicolas Sarkozy et le gouvernement sont le plus à l'écoute, 62% citent les très grandes entreprises et celles du CAC 40, suivi par les grandes entreprises (24%) et les PME (9%).

58% des chefs d'entreprise ne perçoivent plus dans l'action de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement une ligne directrice forte susceptible de restaurer la confiance et la croissance et, par conséquent, d'endiguer le chômage et d'améliorer les finances de l'État. 

En créant, en décembre 2000, le premier baromètre trimestriel sur les Très Petites Entreprises (TPE) en partenariat avec l'Ifop, l'objectif de Fiducial a été d'apporter une lecture pointue du poids économique et social de ces entreprises qui représentent dans notre pays plus de 96% des entreprises, 37% des emplois et 28% de la valeur ajoutée produite.