Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants pessimistes sur la sortie de crise

Publié le par

Selon un sondage Viavoice pour l'ACFCI, Grant Thornton et "Les Échos", les trois quarts des dirigeants n'envisagent pas une vraie sortie de crise avant 2012.

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise? Ces paroles semblent aujourd'hui bien éloignées de la situation économique des sociétés françaises. Plus le temps passe et plus l'espoir d'une rapide sortie de crise s'estompe, pour les dirigeants. Selon un sondage réalisé fin novembre par Viavoice pour l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie (ACFCI), le cabinet d'expertise comptable Grant Thornton et " Les Échos ", les chefs d'entreprise se montrent de plus en plus inquiets sur l'évolution de leur situation. Ils sont 62 % à s'estimer directement touchés par la crise. Une proportion qui se stabilise depuis le printemps, mais qui ne se réduit pas.

Les raisons avancées sont bien identifiées: les perspectives de commandes se réduisent (pour 76 %) et les clients négocient toujours les prix (87%). Tout compte fait, plus de deux tiers (71%) des 504 entrepreneurs interrogés considèrent que l'année 2010 n'aura pas été meilleure que 2009. Un tiers juge même que l'exercice qui s'achève a été moins bon.

Dans ce contexte, "les stratégies affichées pour l'avenir ne s'améliorent pas foncièrement", explique François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice. Au cours des prochains mois, près de huit dirigeants sur dix entendent toujours limiter les dépenses de fonctionnement et 53% d'entre eux songent à réduire les budgets de communication.