Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises parisiennes ne semblent pas souffrir de la crise

Publié le par

À l'issue du mois de septembre, le Greffe du tribunal observe que l'activité des commerces et des sociétés parisiens semble résister à la situation économique inquiétante.

À l’issue du mois de septembre, le Greffe observe que l’activité des commerces et des sociétés parisiens semble résister à la situation économique inquiétante. Fin septembre 2008, les entreprises en activité à Paris sont en progression. 10 185 entreprises supplémentaires ont accru les effectifs des entreprises immatriculées au RCS parisien qui augmentent de 3,11 % par rapport à 2007.
Le rythme des immatriculations au Registre du Commerce de Paris au cours des 9 premiers mois 2008, est stable par rapport à 2007, notamment grâce à l’augmentation des immatriculations de SARL. La création d’entreprises depuis janvier 2008 reste positive avec 26 805 immatriculations au RCS.

Le taux de défaillance d’entreprise parisienne, 0,8 %, est également stable, il reste le même qu’en septembre 2007. La baisse du nombre des jugements d’ouverture de procédures collectives initiée depuis janvier, se stabilise à la hausse à la fin du mois de septembre. Depuis le début de l’année, le Tribunal de commerce de Paris a prononcé 2 608 décisions d’ouverture de redressement et de liquidation judiciaires, soit +0,1 % par rapport à 2007. Cependant, le greffe note l’augmentation de 11 % du nombre de déclarations de cessation des paiements.

La population des créateurs d’entreprise à Paris est stable. L’âge moyen des entrepreneurs est un peu inférieur à 43 ans en 2008. 77 % des créateurs d’entreprises sont des hommes en 2008 et 23 % des femmes. La pyramide des âges de 2008 par rapport à 2007, démontre une petite tendance au rajeunissement des nouveaux entrepreneurs.

Un bilan positif, tempéré par l’évolution du nombre de licenciements dû aux procédures collectives : le nombre des salariés licenciés depuis janvier 2008 du fait de ces procédures s’élève à 6 756. Il augmente de 34 % par rapport à 2007. Trois secteurs sont particulièrement touchés : le commerce (+71 %), le secteur agroalimentaire (+28 %) et les transports (+14 %).
Le secteur des services aux entreprises semble moins affecté par ces difficultés, le nombre de salariés touchés baisse de 27 % par rapport à 2007.