Mon compte Devenir membre Newsletters

Les États-Unis misent sur le crowdfunding pour booster la création d'entreprises

Publié le par

Une nouvelle loi autorise les petits épargnants américains à soutenir la création d'entreprise via les plateformes de financement participatif. Les États-Unis espèrent ainsi soutenir l'activité économique et générer de nouveaux emplois.

C’est officiel, le crowdfunding (financement participatif sur Internet) est en passe de devenir la nouvelle source de financement pour les start-up américaines. Le Congrès américain a adopté début avril 2012 le Jobs Act ("Jumpstart Our Business Startups Act"), qui encadre ce type de levée de fonds pour les jeunes entreprises innovantes. Parmi les objectifs affichés : booster la création de start-up et créer des emplois.

Les start-up sont désormais assimilées à une nouvelle catégorie de société, les "emerging growth companies" ("entreprises émergentes"). Elles pourront lever jusqu’à 50 millions de dollars auprès de 1 000 investisseurs, avant de devoir s’enregistrer auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) , l'autorité des marchés financiers américaine.

Des règles plus souples
Auparavant, seuls les investisseurs accrédités auprès de la SEC (obligés de posséder 1 million de dollars) étaient autorisés à participer aux levées de fonds. Ces règles visaient à éviter les investissements trop risqués. Elles empêchaient du même coup le recours aux petits épargnants pour le financement des PME innovantes.

La nouvelle loi assouplit le système mais encadre néanmoins ces nouvelles levées de fonds. L’investisseur peut en effet investir jusqu’à 10 000 dollars maximum. Cette somme ne doit par ailleurs pas dépasser 10 % de son revenu annuel. Les start-up ont, quant à elles, l’obligation de fournir leurs rapports financiers à leurs actionnaires.

Cette mesure fait d'autres heureuses : les plateformes de crowdfunding, qui devraient voire leur activité se développer massivement. Une chose est sûre, en cette période de crise, le financement participatif est en pleine croissance... et ça devrait durer.