Mon compte Devenir membre Newsletters

Les ingénieurs se savent désirés sur le marché du travail

Publié le par

Plus de 80% des étudiants de grandes écoles d'ingénieurs sont persuadés qu'ils n'auront aucun mal à trouver leur premier emploi.

Plus de 80% des étudiants de grandes écoles d’ingénieurs sont persuadés qu’ils n’auront aucun mal à trouver leur premier emploi. Les étudiants des grandes écoles de commerce sont, eux, plus dubitatifs, avec “seulement” 63% qui sont confiants dans la facilité de leur première embauche. C’est ce qui ressort du Palmarès des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs réalisé par TNS Sofrès auprès de 411 étudiants d’une cinquantaine d’établissements.

En matière d’équilibre vie professionnelle et vie privée, l’enquête observe un reflux sensible de la volonté de “travailler plus pour gagner plus”, et ce dans les deux populations. Ainsi, les ingénieurs sont de nouveau aussi nombreux à souhaiter gagner moins en ayant plus de temps pour eux qu’à vouloir gagner confortablement leur vie en travaillant beaucoup. Chez les commerciaux, l’écart entre ces deux choix de vie se réduit mais reste cependant important. Ils sont plus nombreux qu’en 2007 à vouloir gagner moins en travaillant moins (+ 6 pts). Toutefois, l’option “gagner confortablement sa vie mais en travaillant beaucoup” reste largement majoritaire (61%), soit un niveau nettement plus élevé que pour les ingénieurs (45%).