Mon compte Devenir membre Newsletters

Les patrons de TPE n'ont globalement pas confiance en la politique économique du gouvernement

Publié le par

La 47e édition du Baromètre des TPE réalisé par l'Ifop pour Fiducial révèle que si certaines mesures gouvernementales, comme l'augmentation du Smic, sont bien accueillies par les patrons, d'autres, comme l'abrogation de la TVA sociale, ne font pas l'unanimité.

Les patrons de TPE n'ont globalement pas confiance en la politique économique du gouvernement

Un nouveau président, un nouveau gouvernement et son flot de nouvelles mesures. La 47e édition du Baromètre des TPE réalisé par l’Ifop pour Fiducial(1) a pris la température auprès des patrons de petites entreprises.

D’après l’enquête, les dirigeants de TPE semblent approuver plusieurs des propositions du gouvernement. Certaines mesures emblématiques du programme de François Hollande, avant son élection en mai, sont d’ailleurs très bien accueillies. C’est le cas de la limitation de la rémunération des dirigeants des entreprises publiques à 20 fois celles des plus bas salaires de l’entreprise (81 %) ou encore de la taxation des revenus au-delà de 1 million d’euros par an (62 %). 61 % des dirigeants sont également favorables au rétablissement de l’ancien barème de l’ISF, applicable avant 2011.

D’autre part, l'augmentation du Smic de 2 % est aussi très bien reçue par les patrons de TPE (79 %).

Des mesures contestées

En revanche, l’abrogation de la TVA sociale (TVA de 19,6 % à 21,2 %) ne remporte que 48 % d’opinions favorables de la part des patrons de TPE et on note également un fort rejet (60 % d’opinions négatives) de l’augmentation de la fiscalité sur l’intéressement.

Par ailleurs, cette étude Ifop pour Fiducial note que globalement, les patrons de TPE n’ont pas confiance en la politique économique du gouvernement. L’étude met en avant deux raisons : d’une part la sympathie partisane des patrons de TPE, très majoritairement orientée à droite, et d’autre part les mesures de rigueur annoncées par le gouvernement. Moins d’un tiers des dirigeants (32 %) estiment ainsi que les actions annoncées ou envisagées vont permettre de relancer la croissance. Une large majorité de personnes interrogées (87 %) se déclare également inquiète face à la crise de l’euro.

Le gouvernement a donc encore des efforts à faire pour gagner en popularité auprès des patrons de TPE, d'autant que cette étude démontre que près de 80 % des dirigeants ne connaissent pas Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, du commerce et du tourisme.

(1) Enquête Ifop pour Fiducial, réalisée sur un échantillon de 500 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors autoentrepreneurs), interrogés par téléphone du 9 au 11 juillet 2012.