Mon compte Devenir membre Newsletters

Les prévisions de croissance de l'activité de l'artisanat du bâtiment revues à la baisse

Publié le par

Le grand cru 2007 qu'a connu l'activité de l'artisanat du bâtiment ne se réitérera probablement pas cette année.

Le grand cru 2007 qu'a connu l’activité de l’artisanat du bâtiment ne se réitérera probablement pas cette année. Bien que le premier trimestre, conformément aux prévisions, a connu une hausse de 2 %, les économistes de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) revoient leurs chiffres à la baisse pour ce second trimestre, avec une augmentation de 0,5 % seulement. Ils tablent sur une croissance de 1 % sur l’année contre 2 % précédemment. « Même si nos carnets de commande restent encore supérieurs à ceux de la plupart des autres secteurs, une chose est sûre : le bilan 2008 sera moins satisfaisant que prévu », s’inquiète Jean Lardin, président de la Capeb.
La conjoncture difficile n’épargne aucune région et concerne l’ensemble de l’activité. La demande des particuliers pour des chantiers neufs a chuté de 10 % sur un an, ce qui a considérablement pénalisé les maçons qui enregistrent un recul de 0,5 % de leur chiffre d’affaires par rapport au même trimestre 2007.
Mais pour Jean Lardin la situation risque de s’aggraver encore. « L’artisanat du bâtiment est particulièrement fragilisé par les dispositions législatives en cours :
- la loi sur la modernisation de l’économie, avec la création du statut d’auto-entrepreneur, autorise les salariés du BTP à concurrencer directement leurs employeurs ;
- les dispositions relatives à la réduction des délais de paiement ne s’appliquant pas aux particuliers, les entrepreneurs situés en bout de chaîne vont se retrouver pris en tenaille ;
- enfin, la loi sur les partenariats publics-privés écarte les artisans d’un grand nombre d’opportunités, réservant une part toujours plus importante de la commande publique aux grandes entreprises. »