Mon compte Devenir membre Newsletters

Les seniors, carte maîtresse de l'Accélérateur de croissance

Publié le par

Situé à Sèvres, l'Accélérateur de croissance, lancé par Denis Jacquet, entrepreneur et président de Parrainer la croissance, n'est pas un incubateur (ni une pépinière) comme les autres. Les jeunes pousses y bénéficient de l'expertise de cadres expérimentés détachés par de grands groupes.

Les seniors, carte maîtresse de l'Accélérateur de croissance

700 m² de locaux fraîchement décorés aux abords de la capitale sont dédiés aux jeunes entreprises. C'est en effet au 2 rue Troyon à Sèvres (dans les Hauts-de-Seine) que l'Accélérateur de Croissance vient d'être inauguré, bien que lancé à la fin de l'année 2012.


Initié par Denis Jacquet, serial entrepreneur et président de l'association Parrainer la croissance, ce lieu est à la fois une pépinière et un incubateur. Sa carte maîtresse ? Les seniors, alias des cadres expérimentés détachés par de grands groupes, prêts à partager leur expérience, délivrer leurs conseils et accompagner des entrepreneurs en herbe sur le chemin de la croissance, notamment à l'international.

Un incubateur intergénérationnel pour doper la croissance des jeunes entreprises

"Cet incubateur intergénérationnel est une sorte de laboratoire expérimental qui, je le souhaite, démontrera que les générations peuvent se retrouver autour de l'entrepreneuriat, s'enthousiasme Denis Jacquet. Les seniors ont une expérience significative et des connaissances qui peuvent servir à des entrepreneurs avides de conseils avisés. Au quotidien, nous pourrons affiner, apporter des actions correctives et faire en sorte que l'objectif d'accélérer la croissance des entreprises accompagnées soit atteint."

Aujourd'hui, l'incubateur est ouvert à une poignée de huit entreprises, de tous secteurs d'activité. La promotion a fait le plein d'entreprises à fort potentiel de croissance, notamment à l'international. Deux formules sont proposées : une première accessible aux start-up (de moins de dix personnes) hébergées sur place et une seconde disponible pour des entreprises extérieures.

"Selon la taille de l'entreprise, ses attentes et les services attendus, le coût va de 800 à 2 500 euros HT par mois, soit de trois à sept heures de conseil par un avocat", compare Denis Jacquet.

Les "accélérés" peuvent ainsi s'appuyer sur des cadres spécialisés dans la finance, les ressources humaines, la logistique, etc. "Le but est d'avoir a minima un équivalent temps plein dans chaque métier", précise Denis Jacquet.

Si aujourd'hui, l'incubateur a fait le plein, demain, d'autres entreprises pourront postuler. D'autant que Denis Jacquet ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "L'idée est de créer deux ou trois autres structures en région parisienne. Puis, pourquoi pas donner la possibilité à d'autres, un peu à la manière de la franchise, de disposer de la marque Accélérateur de croissance, du savoir-faire et du réseau, pour créer une structure, en contrepartie d'un droit d'entrée et de royalties, annonce Denis Jacquet. Dans des zones où il y a un terreau d'entrepreneurs comme à Lille, Lyon, Marseille et Nantes."

Il reste des places libres dans la pépinière

Enfin, si, pour l'heure, l'incubateur ne cherche plus de candidats, il reste des places dans la pépinière. Une salle est également dédiée au coworking.


D'une capacité de 58 postes, elle peut accueillir des start-up dans des bureaux, fermés ou partagés.


L'accueil de l'Accélérateur de croissance, avec un espace (à droite) notamment pensé pour les interviews.


Ici, l'espace coworking.


Et l'indispensable espace détente...

Pour être hébergé dans la pépinière, comptez  349 euros HT (par mois et par poste) pour des durées de trois à six mois pour un bureau fermé (de 12 à 23 m²) pour une à deux personnes, 325 euros HT pour une durée plus longue (six mois à un an). Quant aux bureaux partagés (environ neuf postes par salle), comptez 292,50 euros HT (toujours par mois et par poste).

"Ni dépôt de garantie, ni caution ne sont demandés, précise Linda Carriel de l'Accélérateur de croissance. Et le délai de préavis est d'un mois."

Six entreprises, soit 13 locataires, ont déjà signé. À l'image de Clémence Besse, fondatrice de Parfum en scène, agence de design olfactif. "Une pépinière assure un contexte favorable à l'énergie d'entreprendre et à l'entraide, s'enthousiasme la jeune femme. Dans cette pépinière en particulier, je peux bénéficier de conseils de seniors, c'est un atout indéniable."

En effet, les locataires peuvent aussi être conseillés par les seniors présents dans les locaux, même si ces derniers sont  focalisés, en priorité, sur l'accompagnement des "accélérés".