Mon compte Devenir membre Newsletters

Les seniors ne font l'objet d'aucune attention spécifique de la part de leur employeur

Publié le par

Si les seniors sont bien présents en entreprise, rares sont les employeurs à avoir mis en place des outils RH spécifiques : à peine un quart des entreprises de plus de 300 salariés l'a fait…

Rares sont les entreprises, quel que soit leur effectif, à ne pas avoir de collaborateur senior dans leurs rangs, révèle une étude de la chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP), publiée le 20 octobre 2009. Mais quelle réalité se cache derrière le terme senior? Les réponses sont disparates : pour 4% des entreprises interrogées, on est senior à 40 ans et pour un peu moins d'un tiers des répondants, c'est à plus de 55 ans.

Si les seniors sont bien présents en entreprise, rares sont les employeurs à avoir mis en place des outils RH spécifiques : à peine un quart des entreprises de plus de 300 salariés l'ont fait (8% des entreprises de 100 à 299 salariés, de 3 à 4% des entreprises de moins de 99 salariés). Il s'agit alors de bilans de seconde partie de carrière, d'actions de formation, de la mise en place de tutorat-transmission des savoir-faire, etc.

Quant à la nouvelle réglementation*, la majorité des entreprises la jugent nécessaire (72% des entreprises de plus de 300 salariés contre 43% pour celles de 50 à 99 salariés et 58% pour celles de moins de 50 salariés). Malgré ce résultat, le recrutement de seniors ne sera pas envisagé en cas de poste à pourvoir pour un quart des entreprises.

* À compter du 1er janvier 2010, les entreprises employant au moins 50 salariés, non couvertes par un accord collectif ou un plan d'action relatif à l'emploi des seniors, seront soumises à une pénalité fixée à 1% des rémunérations ou gains, versés aux salariés.