Mon compte Devenir membre Newsletters

Plus de 40 % des PME innovantes subissent déjà les effets de la crise financière selon le Comité Richelieu

Publié le par

Dans une enquête réalisé par le Comité Richelieu, 43 % des dirigeants de PME innovantes déclarent ressentir dans leurs relations avec leurs banques les effets de la crise financière.

Le Comité Richelieu, organisation composé d'entreprises innovantes, a réalisé une enquête auprès de dirigeants de PME innovantes. À la question “Ressentez-vous dans vos relations avec vos banques les effets de la crise financière ?” 43 % ont répondu oui. « Le resserrement des crédits est sensible. Les banques ne sont déjà pas "généreuses" avec des start-up comme la nôtre. Là, cela devient "niet" à tout, et sans discussion possible », commente Armand de Vasselot, directeur général et cofondateur d'Optimprocess. « Les banques étant désemparées par les évolutions du marché inter-bancaire, toute décision est maintenant scrutée à la loupe », renchérit Thierry Leroux, président directeur
général de la société Eldim, qui termine cependant sur une note plus optimiste : « Les revenus financiers sur les produits dérivés disparaissant, les revenus des banques vont maintenant dépendre plus fortement des revenus "entreprises". Il faut bien qu'il leur reste une source de revenus. »
Quant aux 57 % de non, les commentaires qui accompagnent certaines de ces réponses en relativisent la portée, comme cette réaction d'Isabelle Carata, gérante d'Adexflow : « Nous sommes une TPE. Notre banquier n'est qu'un "gestionnaire de trésorerie" et pas du tout un partenaire financier (à notre grand regret). En conséquence, pour l'instant, aucun impact pour nous. »