Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour la CGPME, la nouvelle taxation du capital pour financer le RSA est un contresens

Publié le par

Dans un communiqué, la CGPME estime que "taxer le capital, c'est priver les entreprises d'une source de financement indispensable à leur développement".

Dans un communiqué au sujet du financement du revenu de solidarité active (RSA), la CGPME estime que "taxer le capital, c'est priver les entreprises d'une source de financement indispensable à leur développement". La confédération enfonce le clou : "Dans la passe difficile que traverse l'économie française, la baisse des prélèvements est une impérieuse nécessité. (...) Aucune PME en situation financière délicate n'engage de nouvelles dépenses sans avoir au préalable réalisé des économies dans ses coûts. On peut ainsi légitimement s'interroger sur le maintien de la prime pour l'emploi, dont beaucoup s'accordent à contester l'efficacité réelle en termes d'emplois." La CGPME conclut ainsi : "Taxer le capital, c'est priver les entreprises d'une source de financement indispensable à leur développement. Le succès de la réorientation d'une partie de l'ISF vers les PME a pourtant démontré qu'il est possible d'utiliser l'impôt comme un levier au service de la croissance et de l'emploi."