Mon compte Devenir membre Newsletters

Pour la CGPME, le rapport Ferracci sur la formation professionnelle est "un texte partiel et réducteur"

Publié le par

Cet automne, vont se tenir des négociations sur la formation professionnelle. Un groupe de travail présidé par Pierre Ferracci a élaboré un rapport qui alimentera les débats.

Cet automne, vont se tenir des négociations sur la formation professionnelle. Un groupe de travail présidé par Pierre Ferracci a élaboré un rapport qui alimentera les débats. Une des pistes consiste à ramener progressivement la taxe imposée aux sociétés de plus de 10 salariés pour financer les plans de formation de 0,9 % à 0,4 %, voire de la supprimer.

Pour la CGPME, le rapport Ferracci est un texte qui manque de souffle. "La formation professionnelle mérite mieux. Malgré certains aménagements, ce texte ne trace aucune véritable perspective d’ensemble, tant pour les salariés que pour les entreprises, notamment les PME." La confédération estime qu'il est "exagérément centré sur les mécanismes institutionnels et sur les circuits de financement". Sur ce dernier point, en particulier, le rapport formule "des propositions non discutées qui programment rapidement ou de façon échelonnée la disparition de la contribution obligatoire de 0,9 % des entreprises et donc du plan de formation". Or, pour la CGPME, ce plan de formation, est "l’instrument majeur de la formation des salariés dans les PME et concourt, sous la responsabilité du chef d’entreprise, à la compétitivité des entreprises petites et moyennes".