Mon compte Devenir membre Newsletters

Rapport Oséo sur l'évolution des PME en 2007 : les principaux faits

Publié le par

Oséo vient de publier la 4e édition de son rapport sur les PME. Création, activité, finance, innovation… Voici les enseignements les plus marquants.

Oséo vient de publier la 4e édition de son rapport sur les PME. Création, activité, finance, innovation… Voici les enseignements les plus marquants. Le rythme de créations d'entreprise est très élevé. Parmi les nouvelles entreprises, plus de quatre sur cinq se créent sans salarié. Depuis 2002, le nombre de créations d'entreprises sans salarié a progressé de 33 % alors que celui des créations avec au moins un salarié est stable. Ensuite, bien qu'en légère hausse par rapport à 2006, le nombre de défaillances d'entreprises enregistré en 2007 (43 000) demeure environ 25 % en dessous de celui enregistré en 1993, et le taux de défaillance atteint son plus bas niveau (1,5 %) depuis le début de son calcul (1993). En outre, le niveau d'activité est bon. L'activité des PME est restée très soutenue dans la construction ainsi que dans les services aux entreprises. Elle s'est accélérée dans l'industrie, grâce notamment au dynamisme des PMI exportatrices, dans le commerce de gros et dans les transports. Les dépenses d'investissement n'auraient guère progressé en 2007, malgré un accès encore aisé au crédit. Cette faiblesse de l'effort d'équipement ne semble pas devoir être contredite en 2008. Les résultats de la dernière enquête de conjoncture PME (fin du premier semestre 2008) sont peu encourageants, la hausse du coût du crédit et le ralentissement de la demande pesant sur la réalisation des investissements.

Autre enseignement du rapport : en 2005 (dernier chiffre disponible), les PME indépendantes employaient plus de 8,8 millions d'actifs, soit 54 % des actifs du secteur privé (industrie, commerces, services). Globalement, 500 000 emplois nouveaux se sont ajoutés en deux ans (2005-2007) en France à l'emploi total dans le secteur marchand. Les différentes enquêtes montrent que l'emploi se développe surtout dans les secteurs où les PME indépendantes sont les plus gros employeurs comme la construction, les services aux particuliers ou encore le commerce. A l'inverse, dans l'industrie, la tendance à la réduction d'effectifs se maintient : en 30 ans, 2 millions de postes de salariés ont disparu dans ce domaine d'activité.

Par ailleurs, la moitié des PME françaises innovantes en 2007 exportent (c'est-à-dire plus de 5 % de leur chiffre d'affaires est réalisé à l'export). Un quart des PME innovantes de trois ans et plus exportent au moins 25 % de leurs ventes. Les services informatiques occupent toujours le premier rang des lauréats du concours national d'aide à la création d'entreprise de technologies innovantes, avec 32,7 % des créations, malgré la poursuite de la baisse entamée en 2002. Enfin, en 2007, 84 000 PME indépendantes exportatrices ont été recensées, un chiffre légèrement inférieur à celui de l'année précédente (- 1 %). Le montant de leurs ventes s'est établi à 115 milliards d'euros, ce qui représente environ 30 % du montant total des exportations. Beaucoup de ces entreprises n'exportent pas de manière régulière. En effet, chaque année, plus de 30 % de nouvelles entreprises arrivent sur le marché (elles n'effectuaient pas d'exportations l'année précédente). Une proportion équivalente disparaît chaque année. En dynamique, la croissance des exportations des PME indépendantes sur la période 2002-2007 est essentiellement due à la progression des exportations vers les pays limitrophes.