Mon compte Devenir membre Newsletters

Salariés et patrons de TPE satisfaits de la qualité du dialogue dans leur entreprise

Publié le par

Selon un sondage mené par OpinionWay pour Fiducial, salariés et patrons de TPE jugent bonne la qualité du dialogue social.

Interrogés sur la qualité du dialogue dans leur entreprise par OpinionWay pour Fiducial*, les salariés et patrons de TPE rivalisent de satisfactions. 82% des salariés trouvent bonne ou très bonne (32% très bonne, 50% plutôt bonne) la qualité de dialogue avec leur patron. En ce qui concerne les chefs d'entreprise, le niveau atteint 98% (52% très bonne, 46% plutôt bonne). Pour 64% des salariés et 75% des patrons de TPE, l'instauration d'institutions représentatives du personnel n'améliorerait nullement la qualité du dialogue. Elle ferait même perdre du temps dans la résolution des problèmes (59% des salariés, 66% des patrons). 66% des chefs d'entreprise (de 6 à 10 salariés) s'opposent à l'abaissement, de 11 salariés à 6 salariés, du seuil de désignation d'un délégué du personnel dans les entreprises. Ces opposants invoquent en priorité la perte de temps (85%), les coûts des heures de délégation (77%) ou encore l'inutilité (82%). Les dirigeants de TPE rejettent encore plus massivement (71%) l'idée qu'une personne extérieure à leur entreprise puisse négocier ou défendre leurs salariés, et ce pour des raisons de méconnaissance de l'entreprise (92%), d'illégitimité (67%) ou par crainte de voir semer la méfiance dans les esprits (69%). Quant aux salariés, 80% (51% pas du tout, 29% plutôt pas) ne ressentent pas le besoin d'avoir un intermédiaire ou un représentant pour discuter et négocier avec leur patron. Pour la signature d'accords d'entreprise mettant en place de nouveaux dispositifs sociaux ou adaptant la réglementation, les salariés préfèreraient opter pour une discussion entre collègues suivie d'un référendum (58%). 67% des salariés jugent leurs syndicats pas suffisamment représentatifs. Du côté des patrons de TPE (de 1 à 10 salariés), ce score atteint 59%. À propos des actions de défense de leurs intérêts respectifs, tous les grands syndicats patronaux sont en baisse. Le Medef perd 5 points (par rapport à 2007) à 35%, la CGPME et l'UPA respectivement 7 et 6 points à tous deux 20%. En matière de confiance, les salariés des TPE (de 1 à 10 salariés) accordent 28% à la CGT, 30% à FO, 33% à la CFDT.

*Ce sondage rend compte des enquêtes conduites par OpinionWay pour le compte de Fiducial et réalisées auprès de deux échantillons distincts : auprès d'un échantillon représentatif de 1007 dirigeants de TPE de 1 à 10 salariés interrogés par téléphone du 27 octobre au 3 novembre 2009 et auprès d'un échantillon représentatif de 1276 salariés de TPE de 1 à 10 salariés interrogés en ligne du 27 au 30 octobre 2009.