Mon compte Devenir membre Newsletters

Senior moi ? oui... mais plus tard

Publié le par

Résultats du premier baromètre sur le comportement des seniors Vauban Humanis / Harris Interactive "Générations +50 ans: aujourd'hui et demain ?"

Les seniors, cible très convoitée mais difficile à cerner, surtout les 50 -65 ans, encore actifs, au pouvoir d'achat plus élevé que la moyenne mais aussi plus exigeants. Il existe bon nombre d'études plus ou moins judicieuses sur cette population de plus en plus nombreuse (les plus de 50 ans représentent aujourd'hui 1/3 des Français, soit 23 millions de personnes. Ils devraient atteindre 40% de la population française d'ici 2012 d'après l'Insee) mais pas de baromètre générationnel. C'est désormais chose faite: le groupe Vauban Humaniste, spécialiste de la protection sociale/retraite s'est associé à Harris Interactive et à deux chercheurs de l'Université Paris-Dauphine (Denis Guiot et Ziad Malas) pour publier le 1er baromètre de référence sur le marché des seniors (1000 personnes âgées de 50 à 65 ans interrogées entre juin et juillet 2010, via une enquête web et un blog collaboratif).Un baromètre qui sera reconduit régulièrement.

Confirmation de ce que sociologues, marques et seniors ressentent depuis des années: la tendance à se percevoir senior de plus en plus tard, la retraite n'étant potentiellement plus un marquage de passage! Alors que la moyenne d'âge réelle des répondants du baromètre avoisine les 57 ans, ils déclarent avoir les mêmes centres d'intérêt que des personnes de 42,3 ans (en moyenne) et se comportent comme des personnes de 45,5 ans. L'apparence physique, quant à elle, est plus proche de la
réalité, soit 51,6 ans. Mais paradoxe, pour 90% d'entre eux, bien vieillir, c'est accepter sereinement son âge! Ils précisent également que bien vivre son âge est synonyme de bonne santé à 39% et d'épanouissement dans les activités que l'on aime à 37%. Pour un tiers d'entre eux, le sentiment de n'appartenir à aucune génération, voire le refus d'être catégorisé. Il n'existe pas Un senior type mais une multitude de seniors.

Question retraite, c'est majoritairement une période de la vie pour faire ce qu'ils veulent à 85%, un moment de liberté et d'accomplissement de projets tant attendu. La plupart déclare avoir bien vécu leur passage à la retraite. C'est le moment de penser à soi, à son couple, de vivre pour soi et à son rythme. Pour les futurs retraités, ce sera une période de la vie pour se détendre à 72%.

Seniors, les nouveaux rebelles?

Et demain? Comment vont évoluer les 50-65 ans? Partagés entre sérénité et inquiétude (pour leurs proches surtout), les 50-65 ans s'estiment globalement chanceux, notamment par rapport à leurs enfants. À partir de 50 ans, analyse Denis Guiot, on éprouve parfois un peu de mal à atteindre ses buts et face à des difficultés, l'individu réagit de manière différente: en sélectionnant (identifier et choisir des priorités), en optimisant (persévérer et patienter pour atteindre les buts fixés) ou en compensant (chercher de nouveaux moyens d'atteindre ses buts). Avec l'amplification de l'âge subjectif notamment, les 50-65 ans finissent par se comporter différemment et à adopter les codes de la jeunesse. Avoir du temps libre, se recentrer sur soi, etc., sont ce qu'attendent les +de 50 ans de cette période de leur vie. Vers un égocentrisme des seniors? À l'image des adolescents, ils veulent de plus en plus se sentir libres, faire ce qu'ils veulent "garder leurs petits-enfants, oui, mais pas tout le temps, que quand ils sont disponibles". Mais, en même temps, tout comme les jeunes, ils demeureront complexes, car leurs proches les inquiètent, surtout leurs enfants, en manque de repères et de valeurs traditionnelles, alors même qu'ils sont en train de casser leurs propres codes.

www.humanis.com

www.humanis.com